Les chatbots s’invitent dans les services RH pour la gestion de crise et le recrutement

Spread the love
  • Yum

Les chatbots s'invitent dans les services RH pour la gestion de crise et le recrutement

A l’image du chatbot lancé par l’OMS pour suivre l’épidémie de la Covid-19 sur Whatsapp, les robots conversationnels ont prouvé leur efficacité en temps de crise. Leur progression est particulièrement visible dans les départements des ressources humaines.

Selon un récent baromètre de Dydu, l’utilisation des chatbots dans les RH est en très nette augmentation depuis deux ans. Plus de quatre répondants sur cinq ont déjà entendu parler de chatbots et 57% disent en avoir déjà mis un en place (contre à peine 6% en 2018) ou ont le projet de le faire. En revanche, près du quart des personnes interrogées ne savent toujours pas ce que c’est précisément, et 16% ignorent totalement ce qu’est un chatbot.

L’étude, menée entre le 6 et le 20 avril dernier auprès de 304 professionnels, révèle que les acteurs des RH se disent globalement satisfaits de l’usage qu’ils ont des robots conversationnels. Beaucoup, d’ailleurs, s’en sont servi pour gérer la crise de la Covid-19, notamment pour répondre aux sollicitations des collaborateurs sur le chômage partiel, le télétravail, l’équipement professionnel ou encore les mesures sanitaires mises en place au sein des organisations. Près de 70% des professionnels RH et 83% des décideurs s’accordent à dire que les robots conversationnels sont plus utiles en temps de crise.

publicité

Gain de temps et simplicité d’usage

Parmi les bénéfices observés, les professionnels vantent surtout le gain de temps (47%) et la simplicité d’utilisation (27%) de ces technologies. D’autres critères, comme le gain économique et la sécurité, sont au contraire très peu mentionnés (7% respectivement).

A mesure que les usages des chatbots se diversifient, le rapport observe une montée en flèche du recrutement, qui a gagné 12 points en deux ans. Les chatbots sont en revanche moins sollicités qu’en 2018 dans tout ce qui concerne la gestion des formations, la gestion des droits et l’accès aux services RH fonctionnels, tandis que l’évaluation des performances des collaborateurs reste stable.

A l’avenir, les professionnels expriment de fortes attentes sur l’accès aux services RH fonctionnels (63%) et la gestion des formations (41%).

Certains souhaiteraient voir apparaître davantage d’attributs portant sur la sécurité et l’authentification, l’apprentissage automatique ou encore la compréhension du langage naturel. A mesure que les robots conversationnels s’invitent dans les services RH, deux tiers des professionnels interrogés pensent qu’ils vont créer de nouveaux métiers RH, voire pour plus de la moitié qu’ils remplaceront certaines fonctions dans leurs équipes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *