Les « arnaques à la romance » en ligne ont rapporté un montant record en 2020

Spread the love
  • Yum

C’est un fait indéniable, la pandémie de covid-19 a considérablement réduit le lien social et forcé de nombreuses personnes à rester chez elles. Dans ce contexte difficile, les problèmes de santé mentale sont décuplés et de nombreux professionnels tirent la sonnette d’alarme.

Paradoxalement, cette situation est une vraie aubaine pour de nombreux escrocs et surtout les auteurs d’arnaques à la romance. C’est le constat de la Federal Trade Commission (FTC) qui a publié une étude sur le sujet. En 2020, l’agence annonce même que les internautes victimes de ces pratiques aux États-Unis ont perdu 304 millions de dollars, un nouveau record. Ce montant a augmenté de 50 % par rapport à 2019 et représente un montant de perte moyen de 2500 dollars par victime.

Interpol se mobilise pour lutter contre les escrocs

Dans le détail, le procédé est toujours le même. Une fois qu’un lien amoureux à distance est établi avec l’internaute, il lui est demandé de transférer une somme d’argent. Ce dernier s’exécute alors en pensant venir en aide à une personne qui lui tient à cœur.

Plus surprenant, la FTC explique dans son rapport que ces escroqueries commencent parfois sur les réseaux sociaux. Citée par Zdnet, elle précise : « Ces utilisateurs ne recherchent pas toujours l’amour et rapportent que l’arnaque commence souvent par une demande d’ami ou un message inattendu ».

Enfin, l’agence note que la tranche d’âge des 40-69 ans est le plus visée. Les victimes de plus de 70 ans déclarent en revanche des montants plus élevées : 9475 dollars en moyenne. Et le problème touche aussi les plus jeunes dans des proportions importantes l’an dernier.

Ce rapport rejoint finalement une autre étude menée par Arkose Labs. En 2020, les analystes ont recensé au moins 4 millions d’escroqueries basées sur les applications de rencontre. Face à l’ampleur de ce phénomène, Interpol a même décidé de publier une notice afin de renforcer la coordination internationale des forces de l’ordre. L’organisation évoque dans ce texte des procédés similaires à ceux mentionnés par la FTC, mais aussi d’autres un peu différents, où il est demandé à la victime d’investir dans un business supposé juteux.

Leave a Reply

%d bloggers like this: