Les animaux sauvages dans les cirques itinérants « progressivement » interdits, la reproduction d’orques et de dauphins en captivité prohibée – Le Monde

Spread the love
  • Yum
La reproduction des orques en captivité va être interdite, a annoncé la ministre de la transition écologique, Barbara Pompili.

C’est une victoire pour les défenseurs de la cause animale. La présentation d’animaux sauvages dans les cirques itinérants va être « progressivement » interdite en France, ainsi que la reproduction et l’introduction de nouvelles orques et de dauphins dans les trois delphinariums du pays, a annoncé mardi 29 septembre la ministre de la transition écologique, Barbara Pompili. Elle n’a pas donné de calendrier précis pour la mise en œuvre de ces interdictions.

La ministre, qui a présenté une série de mesures sur le « bien-être de la faune sauvage captive », a également annoncé la fin de l’élevage des visons d’Amérique pour leur fourrure, relevant que « notre époque a changé dans son attitude à l’égard de l’animal sauvage ».

« Il est temps que notre fascination ancestrale pour ces êtres sauvages ne se traduise plus par des situations où l’on favorise leur captivité par rapport à leur bien-être », a lancé la ministre lors d’une conférence de presse.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les cirques avec animaux sauvages bannis des villes

Concrètement, la fin des animaux sauvages dans les cirques itinérants se fera « dans les années qui viennent », a dit la ministre, sans donner de délai précis. « Mettre une date ne résout pas tous les problèmes, je préfère mettre en place un processus pour que ça arrive le plus vite possible. »

Concernant le devenir de ces animaux – il y a par exemple quelque 500 fauves dans les cirques français, selon la profession –, « des solutions vont être trouvées au cas par cas, avec chaque cirque, pour chaque animal », a déclaré la ministre, soulignant que ces animaux ne pourront évidemment pas être « remis en liberté ».

Aucun nouveau delphinarium ne pourra être créé

Les mesures ne concerneront que les animaux dans des cirques « en itinérance », et donc pas les autres spectacles présentant des animaux sauvages, a expliqué la ministre. Le gouvernement va débloquer une enveloppe de 8 millions d’euros « pour la reconversion des cirques et des personnels des delphinariums ».

« On leur [aux cirques] demande de se réinventer. Ça va être une période où ils vont avoir besoin de soutien, l’Etat va être à leurs côtés », a-t-elle assuré. Plus d’une vingtaine de pays européens ont déjà limité ou interdit la présentation d’animaux, tout comme environ « 400 collectivités » en France, selon la ministre.

La France compte par ailleurs quatre élevages de visons et trois delphinariums. Aucun nouveau delphinarium ne pourra être créé, a déclaré la ministre, qui a évoqué l’idée d’un « sanctuaire » pour accueillir à terme les dauphins et les quatre orques en captivité dans les trois existants. Elle a précisé qu’une période de « sept à dix ans [était nécssaire] pour préparer la suite » pour ces espèces.

Lire aussi L’interdiction de reproduction des dauphins et des orques en captivité risque d’être annulée

Le Monde

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *