Les 28 maires du Val-d’Oise qui ont signé la tribune contre la réouverture des écoles le 11 mai – actu.fr

Spread the love
  • Yum

316 maires d’Île-de-France, dont 28 du Val-d’Oise, ont demandé ce dimanche 3 mai 2020 au président de la République le report de la réouverture des écoles, prévue le 11 mai 2020.

fdsfds
Parmi les 316 maires franciliens qui ont adressé une missive au président de la République pour demander le report de la réouverture des écoles, 28 sont issus du Val-d’Oise.(©archives actu.fr)

Certains maires du Val-d’Oise avait déjà fait savoir qu’ils ne souhaitaient pas rouvrir les écoles le lundi 11 mai 2020, comme ce qui est prévu par le gouvernement dans le plan de déconfinement de la population.

Dans une lettre adressée au président de la République, Emmanuel Macron, et publiée par La Tribune, 316 maires d’Île-de-France demandent officiellement le report de la réouverture des écoles.

28 maires du Val-d’Oise

Parmi ces quelque 316 maires franciliens, 28 sont issus du Val-d’Oise.

Monsieur le Président de la République, en Île-de-France, l’État ne peut pas se désengager de sa responsabilité dans la réouverture des écoles le 11 mai. Et ce calendrier est, dans la plupart de nos communes, intenable et irréaliste. Les conditions sanitaires à mettre en œuvre sont sérieuses et c’est bien normal, cela ne s’improvise pas », expliquent notamment les maires signataires.

Et d’ajouter : « Mais nous apprenons, dix jours avant la date de réouverture des écoles, qu’il appartiendrait aux maires de décider de la réouverture des écoles, et aux parents de décider du retour vers le chemin des classes de leurs enfants. Que le calendrier de la reprise progressive des niveaux de classes, initialement annoncé, n’est plus valable, s’agissant des GS, CP et CM2. Et que nous ne saurons que le 7 mai, à la veille d’un week-end de trois jours précédant la rentrée annoncée, si nos départements sont officiellement classés en zone rouge. »

Lire aussi : Val-d’Oise. Saint-Gratien : le maire ne veut pas rouvrir les écoles et les crèches le 11 mai

Dans leur missive adressée au président, les 316 maires expriment plusieurs demandes comme le report de la réouverture des écoles.

Ils souhaitent également que l’État s’assure que toutes les conditions sanitaires sont réunies pour permettre aux enfants de reprendre le chemin de l’école.

Ils demandent au chef de l’État de ne pas faire reposer sur les maires la responsabilité juridique, politique et morale de la réouverture des écoles, mais de les associer dans une concertation avec le Préfet de département, qui doit assumer l’entière responsabilité de sa décision prise sur proposition du maire.

Lire aussi : Déconfinement. 316 maires d’Île-de-France ne veulent pas d’un retour à l’école le 11 mai

Enfin, ils appellent le gouvernement de prioriser clairement les enfants qui pourront/devront reprendre le chemin de l’école en Île-de-France en tenant compte du contexte familial de chaque enfant et en suivant un impératif de justice et d’équité.

Vous avez affirmé qu’il était nécessaire de rouvrir les écoles, pour résorber les inégalités sociales et territoriales. L’objectif est bien évidemment incontestable et nous le partageons, mais nous avons le sentiment que cet objectif initial a été perdu de vue et qu’il ne pourra être atteint dans ces conditions », précisent les maires signataires.

Les vingt-huit maires du Val-d’Oise signataires de la tribune
Julien Bachard (maire de Saint-Gratien), Pierre Barros (Fosses), Michèle Berthy (Montmorency), Sandra Billet (Saint-Leu-la-Forêt), Jean-Pierre Blazy (Gonesse), Armand Dedieu (Bréançon), Christophe Depon (Saint-Clair-sur-Epte), Grégoire Dublineau (Eaubonne), Daniel Fargeot (Margency), Jean-Marie Fossier (Louvres), Alain Garbe (Bruyères-sur-Oise), Patrick Haddad (Sarcelles), Thibault Humbert (Éragny-sur-Oise), Maurice Lefèvre (Garges-lès-Gonesse), Philippe Lemoine (Chaussy), Gérard Leroux (Enenry), Jean-Michel Levesque (Osny), Alain Melin (Le Plessis-Luzarches), Xavier Melki (Franconville), Georges Moisset (Wy-dit-Joli-Village), Georges Mothron (Argenteuil), Guy Paris (Sagy), Claude Robert (Bouffémont), Philippe Rouleau (Herblay-sur-Seine), Martine Soret (Ambleville), André Toulouse (Roissy-en-France) et Jean-Christophe Veyrine (Jouy-le-Moutier).

Leave a Reply

%d bloggers like this: