Une foule de produits, de tendances et de gens dans le secteur de la technologie nous ont vraiment déçus cette année. Mais comme Noël approche, cependant, nous ne ciblerons aucun individu ici. Concentrons nous plutôt sur les produits et les tendances qui nous ont rendus malades.Cette année a été difficile pour l’industrie technologique. Des réseaux sociaux anxiogènes et des appareils mobiles buggés aux systèmes d’exploitation défectueux et aux voitures sans conducteur meurtrières, nous avions tout ce qu’il fallait. Joignez-vous à nous dans cette misérable tournée. Et nous nous réjouissons à l’idée d’une année 2019 qui soit un peu meilleure.

Facebook : Pas sécurisé et pas éthique

George Soros, critique de sur Facebook (Crédit : Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported Niccolò Caranti)

S’il y a une chose qui pourrait être classée comme technologie qui craint cette année, c’est bien les réseaux sociaux. Facebook  fait l’objet de la plus grande attention. Sur deux points au moins : Graves atteintes à la sécurité et compromission de la vie privée et des données personnelles de plus de 87 millions d’utilisateurs. Et encore éthique défaillante en engageant des sociétés pour attaquer le milliardaire George Soros.

Pour aller plus loin “Vol de données dans Facebook : 3 millions de personnes victimes dans l’UE”

Twitter : Le refuge de la haine

(Crédit : Alejandro Alvarez/News2Share via Reuters)

Si Facebook est le plus exposé, le fil de news préféré de nombreuses personnes, Twitter, subi aussi une forte controverse. Twitter a été critiqué pour avoir permis aux nazis et aux suprémacistes blancs de tweeter en toute impunité. Des agitateurs racistes et conspirationnistes comme Alex Jones (et le président des États-Unis) ont su prospérer cette année sur ce réseau. Ce n’est qu’après des appels répétés et prolongés de la part d’utilisateurs très en vue au fondateur, Jack Dorsey, que l’entreprise a supprimé le compte d’Alex Jones.

Pour aller plus loin “Facebook et Twitter la queue basse au Sénat américain”

Google Project Dragonfly : Rendre l’information accessible de manière sélective

(Image : ZAMETALOV, Getty Images/iStockphoto)

Google a essayé de le garder secret. Mais son programme de coopération avec le gouvernement chinois pour créer un moteur de recherche censuré a été rendu public. Et l’image de l’entreprise en a souffert. Et bien plus, en provoquant protestations et démissions. Souvenez-vous surtout qu’à une époque le géant de la recherche avait pour mission “d’organiser l’information du monde et de la rendre accessible et utile à tous”.

Pour aller plus loin “Dragonfly : Google pourrait traiter plus de 99% des requêtes en Chine”

Google Project Maven : Qu’est-il arrivé à “don’t be evil ?”

La récente révélation de la participation de Google à un projet du ministère de la Défense visant à mettre au point des systèmes de vision par ordinateur pour les militaires a placé la compagnie dans une situation éthique peu enviable.

Pour aller plus loin “Project Maven au Pentagone : l’IA Google qui fait déborder le vase”

Google+ : Désolé d’avoir exposé vos données, nous fermons boutique

La plateforme sociale de Google, qui n’a jamais vraiment réussi à galvaniser sa base d’utilisateurs face à Facebook ou Twitter depuis son lancement en juin 2011. La marasme est devenu complet quand son ancien responsable, Vic Gundotra, est devenu PDG de la société AliveCor. Google a finalement décidé de mettre un terme à cette pitoyable aventure après une brèche de sécurité qui a fait la une de l’actualité. Les données de près de 500.000 utilisateurs ont été exposées pendant 10 mois.

Pour aller plus loin “Google va fermer Google+ sous 10 mois”

Google Pixel 3 : Peut-être que vous n’auriez pas dû être aussi léger avec la mémoire

Ce cher Pixel 3 que vous avez acheté récemment a connu des problèmes de sauvegarde de photos, et a crashé plus d’une fois car Android est extrêmement gourmand en ressources. Et l’appareil a été équipé de seulement 4 Go de RAM. La plupart de ses concurrents sur le marché ont 6 Go ou 8 Go de RAM.

Pour aller plus loin “Pixel 3 : une mise à jour pour corriger le problème de RAM”

Google Pixel Slate : Un Chromebook magnifié

Ce très couteux concurrent de l’iPad et du Microsoft Surface Pro (de 600 $ à 1.600 $) exécute Chrome OS. Il s’agit tout simplement d’une amélioration du ChromeBook à écran tactile et à processeur Intel. Mais le support d’applications vraiment utiles n’est pas (encore) au rendez-vous. A commencer par le fait que les applications Android pour tablette n’ont jamais décollé. Au lieu de cela, nous sommes coincés avec les applications Web progressives de Google (Progressive Web Apps). Voire pire, avec des applications pour smartphones Android, qui ne ressemblent à rien lorsqu’elles sont utilisées sur tablette car Material Design n’a pas été implémenté par des développeurs tiers.

Pour aller plus loin “Pixel Slate : le Chromebook de Google qui ressemble comme deux gouttes d’eau à la Surface”

Google Play Store : Pas exactement une forteresse imprenable

(Image : Getty Images)

Il semble que le Play Store soit complètement infesté de logiciels malveillants qui détournent votre téléphone et vous diffusent des publicités malveillantes.

Pour aller plus loin “Des adwares font campagne sur Google Play depuis des mois”

iPhones et iPads : Rien n’est trop gros pour échouer

La dernière génération d’appareils Apple iOS sont des merveilles techniques. Mais ils sont devenus si chers qu’il faut pratiquement faire un nouveau crédit pour se les offrir. Et nous assistons peut-être à l’apogée des progrès techniques de ces produits. Bien que l’entreprise aura toujours ses fans, la demande pour ces appareils a considérablement diminué. Ce sera encore plus difficile pour l’entreprise de Cupertino si le président Donald Trump parvient à ses fins en augmentant les droits de douane sur les produits manufacturés en Chine.

Pour aller plus loin “Chers les iPhone ? Non, juste un dollar par jour selon Tim Cook”

Apple AirPower : Un vaporware en puissance

Cette borne de recharge Qi conçue pour accueillir à la fois une montre Apple Watch et des iPhones de la génération actuelle devait sortir fin 2017. Mais de nombreux problèmes techniques l’ont empêché de sortir, et ce après un an de retard. Apple a dû compter sur des tiers tels que Belkin, Mophie, Anker et RAVPower pour fournir des accessoires de charge à induction magnétique afin de combler ce vide.

Pour aller plus loin “Apple essaie d’effacer AirPower des livres d’histoire”

Apple HomePod : Un haut-parleur coûteux

Comparé aux appareils Echo alimentés par Alexa et à Google Home, l’entrée d’Apple sur le marché des haut-parleurs intelligents et connectés avec Siri ne fait que jouer la musique de votre bibliothèque iTunes. Certes, il est sans fil. Mais il possède un écosystème de compétences minimal pour son prix : 350 $. Aïe.

Pour aller plus loin “Le HomePod d’Apple a du mal à se faire entendre aux US”

Montre Apple ‘Talkie-walkie’ : OK, mais pourquoi ?

Quel est l’intérêt d’une fonction de push-to-talk sur une montre connectée ? Surtout si vous ne pouvez parler à d’autres personnes qu’avec la même marque de montre connectée ? Et même pas avec d’autres personnes équipés de produits Apple, comme les iPhones, iPads, ou Macs ?

Pour aller plus loin “Apple Watch : la fin des illusions pour les applis, dont Instagram”

Apple Siri : Toujours aussi stupide après toutes ces années

Quand on compare ce produit à Google Assistant, Alexa d’Amazon, et Cortana de Microsoft, c’est toujours et encore le cancre de la bande.

Pour aller plus loin “Apple Siri est désormais orphelin”

Apple iTunes : Un logiciel rafistolé depuis 17 ans

iTunes a été publié pour la première fois il y a plus de 17 ans, et depuis tout ce temps, le logiciel a peut-être beaucoup changé, mais l’expérience utilisateur est restée nulle. Apple a tout simplement agrafé des fonctionnalités sur iTunes au fil du temps, plutôt que de lui donner la refonte dont il a désespérément besoin. De quoi le transformer en un désordre gonflé et confus toujours bien visible cette année.

Pour aller plus loin “iTunes : une marque à l’agonie ?”

Windows 10 : Pourquoi pas une mise à jour par an, Redmond ?

Le passage de Microsoft à une stratégie de mise à jour beaucoup plus agressive a causé un certain nombre de problèmes pour ses utilisateurs, y compris des déploiements de mise à jour bâclés. Certains peuvent apprécier et même applaudir Microsoft pour ses nouvelles prises de risque. D’autres appellent à se re-concentrer sur les fondamentaux au lieu d’introduire de nouvelles fonctionnalités, avec un calendrier de mise à jour moins fréquent.

Pour aller plus loin “La pire version de Windows 10 ? La catastrophique mise à jour d’Octobre”

Fan du cloud computing ! Ou pas

Il y a eu tellement d’incidents sur les clouds publics hyperscale de Microsoft Azure et Amazon Web Services cette année qu’il est impossible de les comptabiliser. Comment sommes-nous censés migrer vers l’infrastructure de cloud public ou l’utiliser comme solution de continuité d’activité si nous ne pouvons pas être sûr qu’elle sera là quand nous en aurons besoin ?

Pour aller plus loin “AWS : panne électrique, clients dans le noir pendant plusieurs heures”

Palm : Il n’aurait pas dû ressusciter

Ok, nous aimons tous la nostalgie. Mais ce tout petit téléphone miniature pour votre smartphone qui fonctionne sous Android coute quand même 350 dollars. Nous avons déjà des montres intelligentes, nous n’avons pas besoin d’un autre gadget très cher à traîner sur soi afin d’être un minimum connecté.

Pour aller plus loin “Palm de TCL : le PDA pas pour les pros (et pour les autres on sait pas trop)”

Cryptomonnaies : Ouais, peut-être que ce n’est pas si sécurisé que ça

Cette année, notre foi dans la cryptomonnaie sécurisée s’est heurté au Bitfi, un porte-monnaie électronique crypto qui était censé être inviolable. Non seulement il s’est avéré piratable, mais il a été piraté par un jeune de 15 ans pour jouer à DOOM, le classique shoot-em-up 3D. L’exploit a été si embarrassant pour l’entreprise qu’elle s’est pris un prix Pwnie Award pour l’horrible réaction de son fournisseur.

Comme si les exploits de sécurité n’étaient pas assez insultants pour entacher la réputation des monnaies cryptographiques, le cours du Bitcoin s’est écrasé et a perdu plus de 700 milliards de dollars en valeur cette année.

Pour aller plus loin “Bitfi : qu’est-ce qu’un hack, après tout ?”

La Réalité Virtuelle : à moitié réussi

Il ne s’agit pas seulement d’attacher maladroitement une boîte en plastique sur votre tête et de faire “wow” parce que vous avez une image qui bouge et qui suit vos mouvements de tête. La gamme actuelle de casques de VR est assez décevante au-delà du facteur WOW initial. Ils n’apportent pas grand-chose en termes d’expérience utilisateur.

Pour aller plus loin “La réalité virtuelle fêlée du casque”

La Réalité Augmentée : encore moins réussi

Apple en fait des caisses avec la réalité augmentée, surtout avec l’iPad. Mais devoir tenir maladroitement un smartphone ou une tablette devant vous est une expérience utilisateur terrible. L’AR est une technologie qui ne fait que mendier les restes de l’échec des lunettes intelligentes. Mais ce marché est encore entaché par la réaction initiale aux Google Glass, et son échec.

Pour aller plus loin “La réalité augmentée monte au filet sur iPhone et iPad, voici pourquoi ça va tout changer”

Uber et Lyft : S’il vous plaît, ne me touchez pas

Comme si les tribulations de l’entreprise – problèmes internes de harcèlement sexuel en 2017 qui ont conduit à l’éviction de son fondateur et directeur général, Travis Kalanick – n’étaient pas assez problématiques, 103 chauffeurs du service ont fait l’objet d’une enquête pour agression sexuelle de passagers du service de covoiturage. Et Lyft a également eu sa part côté agression sexuelle.

Pour aller plus loin “Uber : des pertes et des départs”

Voitures sans conducteur : ce n’est pas pour demain

Même si tout le monde n’est pas fan à l’idée de dormir derrière le volant, ou d’être ramené d’un bar ivre mort chez soi après un happy hour difficile, il faudra encore attendre un certain temps avant que les véhicules autonomes ne deviennent monnaie courante. Des véhicules expérimentaux sans conducteur, comme le Waymo de Google, ont été impliqués dans de nombreux accidents très médiatisés cette année. Apple a été impliqué dans un accident de véhicule autonome. Uber a vu son programme autonome fermé en Arizona. Tesla a également dû faire face à un certain nombre de collisions très médiatisées avec son pilote automatique.

Pour aller plus loin “Premier crash pour la voiture autonome d’Apple”