L’énième retour de Blackberry est imminent et sans surprise

Spread the love
  • Yum

N’enterrons pas Blackberry trop vite. Le constructeur canadien – qui faisait figure de référence au début des années 2000 – a perdu de sa superbe. Soit. Mais, alors que sa mort semblait inéluctable, la marque a su s’entourer pour garder la tête hors de l’eau.

Désormais l’entreprise Blackberry ne travaille plus que sur des solutions logicielles. En revanche la licence Blackberry passe de mains en mains pour se refaire une place sur un marché ultra-concurrentiel.

Après TCL, c’est donc au tour d’OnwardMobility de tenter sa chance. En partenariat avec FIH Mobile, filiale de Foxconn (industriel fabricant entre autres les iPhone), cette entreprise de télécommunications américaine compte redorer la mûre de la marque canadienne.

Lors d’un entretien accordé à Nikkei, Peter Franklin, PDG d’OnwardMobility, a annoncé l’arrivé imminente d’un nouveau smartphone Blackberry. Il sera compatible 5G et, évidemment, intègrera un clavier physique. Peter Franklin explique :

Nos smartphones équipés d’un clavier physique peuvent aider à améliorer la productivité. Blackberry offre une meilleure protection contre les fuites de données et autres cyber-menaces.

Pour l’heure, nous devrons donc nous contenter de ces informations. Le PDG d’OnwardMobility nous donne rendez-vous très vite pour en savoir plus sur ce fameux smartphones Blackberry qui semble donc reprendre les ingrédients de ses prédécesseurs.

Blackberry, l’éternel retour

Au début des années 2000, Blackberry s’imposait comme la référence absolue sur le marché des smartphones. Les grands dirigeants, célébrités, hommes d’affaires et autres professionnels ne juraient que par leurs smartphones à clavier physique. Fort de ce succès, Blackberry a même réussi à toucher les adolescents, « textoteurs » compulsifs, avec des modèles plus abordables.

Puis Steve Jobs a présenté l’iPhone. Google a riposté avec Android. Solide sur son clavier QWERTY, Blackberry n’a pas souhaité suivre la tendance des smartphones tactiles… avant d’y venir, trop tard. Surtout, l’entreprise a préféré développer un OS propriétaire plutôt que de miser sur Android. Là aussi, trop tard.

Les parts de marché du constructeur se sont alors effondrées d’année en année. Jusqu’à ce que RIM (alors propriétaire de la marque) abandonne. Blackberry a d’abord évolué seul, puis TCL s’est emparé de la licence pour donner une nouvelle chance à ces smartphones iconiques.

Après un KEYone assez moyen, Blackberry réussissait à trouver une recette efficace avec les Key2 et KEY2 LE (version plus abordable). Hélas, le public n’a pas répondu présent, la faute notamment à des performances trop justes et un appareil photo trop moyen. Bonne nouvelle, OnwardMobility promet une qualité photo digne des meilleurs smartphones du marché, toujours avec le célèbre clavier physique. On a hâte de découvrir le résultat.

Leave a Reply

%d bloggers like this: