L’école à la maison reprend, mais « des dysfonctionnements et des défaillances » empêchent élèves et professeurs de travailler – Le Monde

Spread the love
  • Yum
L’an dernier déjà, l’école à la maison avait mal commencé, avec des réseaux saturés et des espaces de travail inaccessibles.

« Un an après, ça recommence ! » L’école à la maison a redébuté, mardi 6 avril, avec de nombreux bugs signalés par des professeurs, des parents et des élèves, en raison de serveurs numériques inaccessibles ou défaillants.

« Combien d’élèves et de familles ont le sentiment de revivre la même impréparation, encore et encore ? », pouvait-on lire sur Twitter. De nombreux messages faisaient état du même problème : « Et voilà, ça a planté à 9 h 02 », « J’étais prête pour faire cours à distance, mais ce n’était visiblement pas le cas de l’éducation nationale »

Selon nos informations, le problème de connexion aux environnements numériques de travail (ENT) touche principalement trois régions : l’Ile-de-France, les Hauts-de-France et le Grand Est. Lors d’un déplacement dans une école primaire du 14e arrondissement de Paris, où 44 enfants issus des publics prioritaires sont accueillis, M. Blanquer a reconnu « des dysfonctionnements et des défaillances ». « De fait, les collectivités territoriales et les opérateurs n’ont pas su faire face à l’afflux, j’espère qu’ils vont trouver une solution dans la journée », a ajouté le ministre.

Une « opération malveillante » sur le site du CNED

Les établissements scolaires sont fermés depuis vendredi soir et les vacances de printemps ont été unifiées en France à partir du 12 avril, avant une rentrée le 26 avril en présentiel dans les écoles et en distanciel pendant une semaine de plus dans les collèges et lycées.

L’an dernier, l’école à la maison avait mal commencé, avec des réseaux saturés et des espaces de travail inaccessibles. Des difficultés résolues au bout de quelques jours.

Lire aussi « Je préfère être à l’école, j’ai trop de distractions à la maison » : le confinement vu par les enfants

Depuis, le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, a assuré que tout était « prêt » si un nouvel épisode d’école à distance était mis en place.

Mais, « ce matin, nous avons identifié des problèmes de connexion en Ile-de-France, dans le Grand-Est, en Normandie, vers Orléans-Tours et sur le site virtuel du CNED », le site de l’école à distance, a affirmé à l’Agence France-Presse (AFP), Sophie Vénétitay, du SNES-FSU, premier syndicat du secondaire. « On se retrouve exactement dans la même situation que l’an dernier, on a l’impression qu’aucune leçon n’a été tirée », a ajouté Mme Vénétitay. Interrogé sur ces difficultés de connexion au CNED, M. Blanquer a fait état d’« une opération malveillante » contre la plate-forme, « apparemment venue de l’étranger ».

« L’impossibilité d’utiliser les outils institutionnels aux premières heures de cette nouvelle période d’enseignement à distance risque d’aggraver encore le décrochage », a réagi la fédération syndicale SUD-Education dans un communiqué.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Ecole à la maison : « La continuité pédagogique, c’est un peu la cinquième roue du carrosse »

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

%d bloggers like this: