Le Texas au bord de la crise humanitaire après une vague de froid historique – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Des habitants patientent devant une épicerie à Austin (Texas), le 17 février.

Le sénateur texan Ted Cruz n’a pas fini de s’en mordre les doigts. Mercredi 17 février, alors que l’Etat américain du Texas était enseveli sous la neige, frappé de températures polaires et privé d’électricité, l’élu ultraconservateur, ancien rival de Donald Trump dans la course à la Maison Blanche en 2016, est parti passer quelques jours de vacances en famille à Cancun, la station balnéaire du Yucatan, au Mexique. L’avion n’avait pas encore décollé de Houston que la photo de M. Cruz, tirant sa valise à roulettes au comptoir d’embarquement, faisait le tour des réseaux sociaux. Le temps d’arriver sous les tropiques, l’affaire avait été baptisée « CancunGate ».

Lire aussi Ted Cruz, sénateur du Texas, profite du soleil mexicain tandis que le froid paralyse son Etat

Ted Cruz, dont la gauche réclame déjà la démission pour avoir contesté la légitimité de la victoire de Joe Biden alors même qu’une foule insurrectionniste avait envahi le Capitole le 6 janvier à Washington, a pris, dès le lendemain, l’avion du retour pour le Texas. Il s’est justifié en expliquant qu’il n’avait fait que son devoir de « bon père de famille » en conduisant ses filles, privées d’école et de chauffage, au Ritz-Carlton de Cancun. L’explication n’a convaincu personne, d’autant que sa réservation de retour initiale était fixée au samedi.

« Je n’avais jamais vu un homme politique blâmer ses filles de 10 et 12 ans pour des erreurs de jugement », a commenté le journaliste politique de Fox News, Chris Wallace. Vendredi, quelques dizaines de démocrates manifestaient devant le domicile du sénateur – et présidentiable – à Houston, indignés que le « traître » du 6 janvier ait « abandonné » ses administrés au froid et à la pénurie alimentaire.

Le thermomètre est descendu à -18 degrés

Comme Ted Cruz, le Texas a été rattrapé par le climat. Le deuxième Etat le plus peuplé du pays (30 millions d’habitants), qui se targue d’un modèle libéral de « low taxes low services » (« peu d’impôts, peu de services ») favorable aux affaires, est confronté depuis près d’une semaine à une vague de froid qui a pris les proportions d’une crise humanitaire. « Les gens brûlent des meubles pour se chauffer ; ils font fondre la neige pour alimenter la chasse d’eau ; ils bravent l’intoxication au monoxyde de carbone pour chauffer leurs enfants, a déploré le jeune élu démocrate James Talarico. Si le Texas était un pays, ce serait un Etat en faillite (failed state). »

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Les pannes de courant au Texas touchent l’industrie au pire moment »

Le blizzard arctique a frappé le Texas dimanche 14 février. Le lendemain, les températures ont battu des records historiques. A Dallas, où il fait d’ordinaire 15 degrés en février, le thermomètre est descendu à − 18 degrés, événement sans précédent depuis 1909. A San Antonio, dans le sud de l’Etat, il a fait plus froid qu’en Alaska. Les scènes du début de ski sur l’autoroute ont laissé place à des images apocalyptiques, le froid ayant entraîné des conséquences en cascade.

Il vous reste 60.72% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

%d bloggers like this: