Le second tour des municipales aura lieu en juin ou en janvier 2021 – Le HuffPost

Spread the love
  • Yum

AFP

Municipales: le second tour aura lieu en juin ou janvier 2021, a dit Philippe aux partis

POLITIQUE – Le second tour des élections municipales, qui avait été reporté à cause de la crise sanitaire, aura lieu soit en juin soit en janvier 2021, a affirmé Édouard Philippe mercredi 20 mai dans la soirée lors d’une réunion avec les chefs des partis politiques, selon plusieurs participants.

La tenue des élections à l’automne, un temps évoquée, a définitivement été écartée. “Le Premier ministre a écarté septembre très clairement, et l’automne aussi, en disant c’est juin ou janvier”, a rapporté l’un des participants à l’AFP.

Selon plusieurs responsables de partis, le chef du gouvernement a expliqué qu’il fallait un mois et demi pour faire campagne et que ce serait compliqué avec la rentrée scolaire, tandis qu’en octobre, ce serait impossible d’interrompre la session des débats sur le budget au parlement.

Le Premier ministre a souligné également qu’aucune décision n’était prise à ce stade, selon plusieurs participants.

Interrogé, l’entourage du Premier ministre a dit à l’AFP travailler sur deux hypothèses, dont celle d’un report des élections mais pas au-delà de janvier 2021. Un projet de loi est en préparation et examiné par le Conseil d’État en cas de report. Mais cela ne préjuge pas de la décision, a souligné cette source.

Le rapport que le gouvernement doit remettre vendredi ou jeudi au parlement contiendra une orientation de la position du gouvernement, a encore affirmé cette source.

Le second tour en juin fait des sceptiques

La tenue des élections en juin est très loin de séduire les élus, du côté de la majorité comme dans l’opposition. Lors de la réunion, le député de la France Insoumise Alexis Corbière a exprimé son opposition à la tenue d’un second tour à cette date. Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy, “présent au début de la réunion, nous a dit qu’il serait compliqué de tenir campagne. Dans ces conditions, ça nous semble impossible de tenir ce second tour fin juin” et “il y a aussi un risque de prime aux maires sortants, qui ont par exemple distribué des masques pendant la crise”, a expliqué le représentant de LFI.

Le député et président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan a lui aussi pointé “deux blocages” pour juin, “un blocage sanitaire parce qu’on n’a pas encore le bilan du déconfinement” et un “blocage démocratique” parce que “les Français ne sont pas prêts à aller voter après le fiasco du 1er tour et le problème de la campagne fait qu’il n’y aura pas de campagne et qu’il y aura très peu de participation”.

Selon le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde, un scrutin en juin risque “d’éliminer tout débat démocratique” avec “une campagne particulière, sans réunion publique, sans distribution de tracts” et “une partie de l’électorat (qui) aura peur de voter”. “Cela va fausser le résultat du scrutin dans les communes où il est le plus disputé”, selon M. Lagarde, qui est favorable à ce que les municipales aient lieu en même temps que les départementales et les régionales en mars 2021.

À l’inverse, le chef des Républicains Christian Jacob a dit “qu’à partir du moment où les conditions sanitaires sont réunies”, il était “favorable à ce que les élections se tiennent le plus rapidement possible et notamment en juin”.

Si le second tour avait lieu en janvier 2021, cela pourrait signifier la réorganisation du premier tour dans les 4800 communes qui n’ont pas élu de maire le 15 mars.

Dans son avis rendu le 18 mars et actant le report, le Conseil d’État estimait en effet que le second tour devait “se tenir dans un délai de trois mois.” Un avis auquel le gouvernement s’est déjà dit prêt à se conformer, selon les déclarations de sa porte-parole Sibeth Ndiaye. 

 À voir également sur Le HuffPost: Philippe promet aux conseils municipaux élus une installation au plus tard le 28 mai

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *