Le Puy du Fou a-t-il eu un passe-droit pour rouvrir en juin ? – Libération

Spread the love
  • Yum

Question posée le 23/05/2020

Bonjour,

Le 21 mai, la direction du Puy du Fou a annoncé la réouverture du deuxième parc à thème le plus fréquenté de France pour le 11 juin après plusieurs apostrophes et réclamations, notamment de la part de son fondateur Philippe de Villiers. «Le président de la République a décidé en Conseil de défense la réouverture des sites touristiques et parcs à thème en zone verte, pour le 2 juin […]. Compte tenu du délai de préparation logistique impérative qui précède l’ouverture du site, le Puy du Fou accueillera ses visiteurs le jeudi 11 juin prochain», peut-on lire sur le compte Twitter du parc.

Cette annonce soudaine, alors que de nombreux secteurs sont encore à l’arrêt a fait réagir. D’autant que Philippe de Villiers a publié sur Twitter un message dans lequel le président de la République – les deux hommes sont connus pour bien s’entendre – le prévient personnellement de l’avancée du dossier.

Une communication hâtive

Les déclarations du Puy du Fou et de son fondateur ont pu donner le sentiment que le parc vendéen venait d’obtenir un traitement de faveur pour ouvrir le plus vite possible grâce à l’intervention d’Emmanuel Macron.

Mais la réflexion autour d’une réouverture des parcs à thème en zone verte, dans l’idéal à partir du 2 juin, ne date pas du Conseil de défense. La veille, le secrétaire d’Etat au Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, lors d’un débat au Sénat le 19 mai expliquait être en train de travailler avec les différents acteurs du secteur afin de préparer la réouverture.

Après le coup de communication du parc vendéen, d’autres parcs à thème ont évoqué à leur tour leur réouverture. Le PDG de la Compagnie des Alpes, Dominique Marcel, a par exemple indiqué sur France Info le 22 mai que le Futuroscope et les parcs Walibi seraient en mesure de rouvrir à la mi-juin après le «feu vert définitif». D’autres attendent encore un peu, comme les parcs Vulcania (Puy-de-Dôme) et Spirou (Vaucluse) qui espèrent de leur côté une ouverture d’ici début juillet. Le Puy du Fou ne devrait donc pas être le seul parc à thème à rouvrir ses portes prochainement. Au détail près que la date du 2 juin n’est pas encore officiellement arrêtée. Malgré le communiqué très affirmatif du Puy du Fou, la décision finale est attendue cette semaine.

«Les parcs à thème regroupent un ensemble d’espaces : il faut gérer à la fois le parking et un ensemble de jauges. Tous les éléments militent pour que, si tout se passe bien, dès le 2 juin dans les départements verts ces parcs puissent rouvrir. La réponse définitive sera apportée la semaine prochaine, en vertu de la clause de rendez-vous avec l’ensemble des professionnels du tourisme», a expliqué Jean-Baptiste Lemoyne, au Sénat, mardi. Et la stratégie évoquée en Conseil de défense ne semble pas déroger à celle qui était mise en œuvre par le gouvernement. Dans le SMS partagé par Villiers, on peut lire par exemple que le président de la République présente le 2 juin comme un «objectif».

Par ailleurs, Matignon a assuré au Figaro que «cette question devait depuis le début être traitée en Conseil de défense “comme pour tous les autres lieux du même genre en zone verte”». D’après l’entourage du Premier ministre, Philippe de Villiers n’a pas obtenu de garanties supplémentaires lors de cette réunion. Jeudi, la porte-parole du secrétaire d’Etat au Tourisme confirmait à l’AFP qu’à sa connaissance «aucune décision n’a été encore prise» concernant une date définitive.

Des parcs ouverts, des festivals toujours annulés

Si le Puy du Fou n’a pas obtenu de passe-droit pour rouvrir avant les autres parcs, Emmanuel Macron s’est tout de même particulièrement impliqué en faveur du parc vendéen. Le Figaro et le Monde ont eu accès aux échanges entre le chef de l’Etat et Philippe de Villiers. Ils montrent la préoccupation du Président pour la réouverture du Puy du Fou, malgré la réticence de Matignon à s’avancer sur une date. En effet, d’après les propos rapportés par le Figaro, le président de la République a rassuré Villiers au téléphone en lui annonçant le transfert du dossier Puy du Fou au Conseil de défense, du 20 mai. «J’ai pris la décision de rapatrier le dossier à l’Elysée et de le traiter en Conseil de défense. Parce qu’au Conseil de défense, c’est moi le patron», lui aurait-il indiqué.

Le lobbying de Philippe de Villiers et sa proximité avec Emmanuel Macron ne passent pas pour certains. Peu importe que la décision profite à tous les établissements du même type. Comme nous l’expliquions dans Libération, l’annonce d’une réouverture probable du Puy du Fou en juin a été reçue avec incrédulité par «les acteurs de la culture, en particulier les directeurs des grands festivals sommés d’annuler leurs événements jusque mi-juillet». Pour l’ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti, il s’agit d’un «passe-droit monstrueux», alors qu’«on ferme le festival d’Avignon». Le député de la France Insoumise Bastien Lachaud dénonce de son côté le manque d’égalité par rapport à l’hôtellerie et la restauration.

A noter que dans les zones vertes, le gouvernement espère ouvrir les lieux de restauration le 2 juin. Les hôtels de leur côté n’ont jamais été contraints de fermer, même si beaucoup ont cessé toute activité faute de client, comme nous l’expliquions dans une réponse précédente.

Cordialement

Ecoutez le podcast hebdomadaire des coulisses de CheckNews. Cette semaine :

L’efficacité contre le Covid-19 de l’hydroxychloroquine prescrite par le professeur Didier Raoult n’est pas prouvée. Une récente étude de l’Agence nationale de sécurité du médicament et de l’assurance maladie semble indiquer que les personnes privilégiées sont surreprésentées parmi les nouveaux patients qui ont reçu le traitement, mais il y a surtout beaucoup de choses qu’elle ne dit pas. C’est ce qu’a découvert Fabien Leboucq en enquêtant sur le sujet.

Emma Donada

Leave a Reply

%d bloggers like this: