Le président de la région Grand Est favorable à un reconfinement local – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Devant la flambée des nouveaux cas dans le Grand Est depuis le début du mois de décembre, les élus de la région appellent à un reconfinement local, notamment en Lorraine. Jean Rottner, président du Conseil régional, appelle à agir vite.

Le gouvernement et les autorités sanitaires surveillent trois régions comme le lait sur le feu: les Alpes-Maritimes, la Bourgogne-Franche-Comté et le Grand Est. Les chiffres sont particulièrement alarmants dans cette dernière région.

Le 24 décembre, l’ARS locale y a noté une augmentation du nombre de cas positifs de 70% en trois semaines. Cette flambée entraîne des conséquences très concrètes pour le système de santé. Ainsi, comme nous le signalions ce lundi soir, le CHRU de Nancy a dû déprogrammer 50% de ses actes médicaux tandis que le taux d’incidence a été multiplié par deux dans l’agglomération depuis le début du mois de décembre. Le maire de la ville, Mathieu Klein, a d’ailleurs estimé le reconfinement local “inéluctable”. Les élus du Grand Est sont d’ailleurs nombreux à se mobiliser en ce sens, à commencer par le premier d’entre eux.

“La situation tient, mais de manière difficile”

Jean Rottner, président “Les Républicains” du Conseil régional du Grand Est, médecin urgentiste de formation, a ajouté sa voix au débat lundi soir sur France Bleu, au lendemain de son long entretien avec Olivier Véran. Il a résumé auprès de la radio le déroulé de cette conversation qui s’est tenue deux jours avant le nouveau Conseil de défense sanitaire de ce mardi:

“On a fait le tour de la question, indicateur par indicateur, pour essayer de comprendre les choses que l’on ne comprend pas. Par exemple, les personnes de plus de 65 ans vivant à la campagne sont fortement atteintes, on ne comprend pas le facteur déclenchant.”

L’homme politique, qui a expliqué sur RTL vouloir un reconfinement de quinze jours, a plaidé: “Les restaurants et les lieux de culture sont fermés partout en France pour l’instant, un confinement court nous permettrait de ne pas trop perdre, de ne pas être trop différent par rapport à d’autres régions”.

“Pour l’instant, la situation tient, mais de manière difficile. Et ce que l’on craint, c’est l’effet après Noël, dans les huit jours après les fêtes de famille. Est-ce que l’on ne va pas assister à une recrudescence des hospitalisations aux urgences?” s’est inquiété l’ancien maire de Mulhouse. Jean Rottner a ouvert plusieurs perspectives: “Est-ce-qu’il faut confiner une seule Région, quelques départements, quelques grandes villes ? Toutes ces décisions appartiennent au gouvernement, mais il se pose les questions avec nous pour que cette décision puisse être la plus juste possible et la plus efficace.”

“L’idéal serait de reconfiner avant le 31 décembre”

Valérie Beausert-Leick, la présidente du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, n’appartient pas à la même famille politique que Jean Rottner – elle est socialiste -, mais sur ce point, elle défend la même ligne. Sur BFMTV ce mardi matin, elle a lancé:

“Quand on regarde la situation particulière de la Meurthe-et-Moselle au sein de la région Grand Est je crois qu’il est important désormais d’envisager sérieusement le reconfinement partiel, local sur une durée courte”.

Et pour elle, ce reconfinement doit se couler le plus possible dans le ralentissement naturel de l’activité économique de cette période de l’année; “Il faut profiter du temps de vacances pour reconfiner et ainsi profiter d’une activité pleine et entière dans les meilleures conditions à partir de la mi-janvier.”

Elle a prolongé: “Si nous devons reconfiner, il faut le faire maintenant. (…) Plus nous attendrons, plus le reconfinement risque d’être long et de perturber encore plus fortement la vie économique. L’idéal serait de reconfiner avant le 31 décembre.”

Robin Verner

Robin Verner Journaliste BFMTV

Leave a Reply

%d bloggers like this: