JUSTICE – Voilà qui ne fait pas forcément bonne impression. Alors que s’ouvrait le troisième jour du procès du couple Balkany, jugé pour fraude fiscale et blanchiment de fraude fiscale, le portable du maire de Levallois a retenti dans le prétoire. 

Problème pour Patrick Balkany, la sonnerie qu’il a choisie est pour le moins connotée. En effet, comme l’ont rapporté plusieurs journalistes sur place, c’est un air tiré du film “Les Tontons Flingueurs” qui a résonné dans le tribunal. 

Pas vraiment du meilleur effet quand on vient clamer son innocence. Il faut dire que cet intime de Nicolas Sarkozy n’en est pas à son premier impair depuis l’ouverture du procès. Après le premier jour d’audience, il avait affiché face caméras son désaccord avec son avocat Éric Dupond-Moretti.

Le lendemain, c’est une phrase sur son patrimoine qui a particulièrement fait tiquer. Le maire de Levallois a en effet affirmé que lui et sa femme Isabelle allaient terminer leur vie politique “pauvres”.   

Une sortie qui n’a pas manqué d’être commentée, le patrimoine du couple Balkany étant estimé à 13 millions d’euros…  

À voir également sur Le HuffPost: