Le patron de Samsung à nouveau jugé pour des allégations de manipulation du cours de l’action

Spread the love
  • Yum

Le patron de Samsung à nouveau jugé pour des allégations de manipulation du cours de l'action

Les procureurs sud-coréens ont inculpé ce mardi le vice-président de Samsung Electronics, Lee Jae-yong, accusé d’avoir manipulé la bourse et enfreint des lois sur le marché local.

L’homme de 52 ans a été inculpé avec 10 autres cadres supérieurs de la firme technologique sud-coréenne, pour avoir prétendument commis des transactions frauduleuses, des manipulations de cours et des fraudes comptables par le bureau du procureur du district central de Séoul. Les procureurs ont cependant décidé de ne pas arrêter le vice-président, qui sera jugé en tant qu’homme libre cette fois-ci.

Le patron de Samsung avait déjà été arrêté en 2017 pour une affaire de corruption distincte mais concernant la même fusion. Il avait été libéré en 2018 après avoir été condamné à une peine avec sursis par une cour d’appel. La Cour suprême a ordonné un nouveau procès l’année dernière, cependant, arguant que certaines des accusations de corruption avaient été rejetées à tort. Le nouveau procès pour cette affaire est toujours en cours.

publicité

Un précédent mandat d’arrêt rejeté

L’inculpation a été prononcée en dépit d’une recommandation contraire faite par un panel indépendant en juin dernier. Bien que la décision de ce groupe indépendant ne soit pas juridiquement contraignante, il s’agit de la première fois que le bureau du Procureur n’a pas suivi la recommandation du panel depuis sa création en 2018.

Un mandat d’arrêt a été lancé contre Lee Jae-yong début juin, le bureau du procureur alléguant que Samsung a intentionnellement gonflé le prix de l’action de Cheil Industries, dans laquelle Lee Jae-yong avait une participation de 23,2 %, et a sous-évalué celles de Samsung C & T, la société holding de facto de l’ensemble du groupe d’entreprises dans laquelle il n’avait pas d’actions.

L’affaire a finalement été rejetée par le tribunal qui a déclaré qu’il n’y avait pas suffisamment de raisons pour poursuivre. L’accusé a contesté les charges à son encontre.

Lee Jae-yong est le dirigeant de facto du groupe Samsung depuis 2014, date à laquelle son père et président Lee Kun-hee a été hospitalisé à la suite d’une crise cardiaque.

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *