Le nouveau Google Pay va-t-il vraiment peser problème aux fintech ?

Spread the love
  • Yum

Square et PayPal, les deux leaders des applications de paiement américaines, doivent-ils craindre l’arrivée de Google ? Sur le marché des applications de paiement, la tendance est à l’augmentation du nombre d’acteurs et le déploiement de nouvelles fonctionnalités visant à regrouper l’ensemble des services financiers auxquels un utilisateur aurait besoin.

Véritables concurrents aux banques grâce à leur modèle 100 % en ligne et leurs produits supplémentaires comme les cryptomonnaies et le trading, les services comme PayPal et Square devront tout de même faire face aux « Big Tech », à commencer par les GAFA.

Le nouveau Google Pay fait parler les chiffres

Au cours du mois de novembre, Google a finalement franchi le pas d’intégrer un compte bancaire à ses services. Dénommé « Plex », celui-ci s’est fait accompagner, pour l’occasion, d’une toute nouvelle application Google Pay disponible à tous, et bien plus fonctionnelle que la précédente.

En l’espace d’un mois, sur les classements des magasins d’applications, Google Pay s’est retrouvé en première position, mettant à mal les spécialistes du secteur. En plus de dominer la catégorie « Finance » sur Google Play (le magasin d’applications des smartphones Android), l’application s’est également hissée à la première place de la section sur l’App Store (le magasin d’applications pour Apple).

De nombreux analystes y voyaient un arrêt de mort pour Square et PayPal, et l’ensemble de la profession. En l’espace d’une mise à jour, Google Pay et ses 150 millions d’utilisateurs déclarés mettaient dans le vent les concurrents du marché. Un signe très fort… jusqu’à ce que la croissance de Google Pay s’essouffle, et que les chiffres prennent une toute nouvelle explication.

Retournement de situation à la faveur des fintech

Comme le notaient les analystes de Sensor Tower, Google Pay sur l’App Store ne fut pas une histoire de longue durée. En l’espace d’un mois, sa première position lui avait déjà échappé, pour terminer en douzième place. Sur Google Play, son rythme ne s’est pas encore essoufflé, mais de nouvelles explications sur sa croissance viendront finalement faire l’affaire de Square et PayPal.

En effet, au moment de sa mise à jour, Google Pay a obligé l’ensemble de ses utilisateurs à passer à la nouvelle version, sans quoi ils ne pourraient plus l’utiliser. Un communiqué disait :

« À partir de janvier 2021, vous ne pourrez plus : Envoyer, recevoir, réclamer, demander de l’argent, retirer ou retrouver des transactions passées où vous avez envoyé ou reçu de l’argent avec l’ancienne application Google Pay. […] Cela obligera les personnes qui utilisaient auparavant le site Google Pay à installer et à utiliser la nouvelle application à la place ».

En plus de cette obligation, Google Pay a définitivement regroupé l’ensemble de ses paiements via son service et les paiements pour des applications sur le magasin d’application devront maintenant passer par cette nouvelle application. D’ailleurs, Google Pay possède 150 millions d’utilisateurs, mais la plupart utilisent le service pour cela. On peut le voir comme une très sympathique base pour se lancer dans la fintech, mais également comme une très grosse limite d’utilisation.

Square et PayPal, une année 2020 extraordinaire

Le 28 décembre, alors que l’administration Trump finissait par signer un plan de relance économique par la méthode de l’hélicoptère monétaire, Square réagissait sur Twitter en annonçant à ses clients qu’ils seront bien au rendez-vous pour les accompagner. Le but recherché : faire en sorte qu’un plus grand nombre réceptionne le chèque de relance de l’État sur son application Cash App.

Square comme PayPal ont profité de la crise sanitaire en 2020 pour accélérer leur déploiement. Ils ont montré, avec Cash App (Square) et Venmo (PayPal) qu’une application sexy et facile pouvait très bien remplacer une banque, et attirer les personnes sans compte bancaire (elles sont des millions aux États-Unis) à numériser leur activité financière.

Chèque de relance, mais également crédits, cryptos, trading… ces applications ont eu le vent en poupe et terminent par des résultats tout bonnement excellents en bourse. L’action de Square a bondi de 1630 % et celle de PayPal de plus de 530 %. De quoi faire sérieusement pencher la balance. Désormais, en janvier, l’ensemble des utilisateurs d’Apple Pay auront terminé par mettre à jour leur application. Dans le même temps, ils en auront téléchargé d’autres. Y compris pour leur solution de paiement…

Leave a Reply

%d bloggers like this: