Volte-face. Éric Drouet, l’un des instigateurs du mouvement, s’est ravisé : il ne veut plus mener le cortège de “gilets jaunes” à l’Élysée, mais sur le périphérique parisien, afin de se différencier des “casseurs”.
Éric Drouet s’est sans doute laissé un peu emporter. Ce porte-parole des « gilets jaunes », qui avait appelé hier, jeudi, à « rentrer dans l’Élysée », et depuis visé par une plainte pour « provocation à la commission d’un crime ou délit », a mis de l’eau dans son vin. Sur sa page Facebook « La France en colère !!! », l’une des plus « likées » du mouvement, l’homme a créé ce vendredi un nouvel événement baptisé : « Acte 4 La Marche des Gilets Jaunes En Colère Sur Le Périphérique ».

« Les casseurs viennent d’eux »

Sur sa page suivie par plus de 230 000 personnes, le « gilet jaune » donne ses raisons à ce choix. Il s’agit selon lui de se différencier des « casseurs » afin de préserver la crédibilité du mouvement aux yeux de l’exécutif. « Nous allons allez sur le périphérique pour leurs montrés que les casseurs viennent d’eux !!!! Si une institution, un monument, un magasin est prit pour cible ça ne sera pas les gilets jaunes !!! Ce sont les forces de l’ordre qui crée le ko, là ils seront tout seul !!! Ils n’aurons que des casseur a attraper !!!! Un jolie contre pied pour le gouvernement qui cherche a nous faire passer pour des gens radicalisés (sic) », écrit-il, en incitant son public à relayer l’événement en masse.

Cet appel à la manifestation sur le périphérique a pour mérite de vouloir créer une distinction entre les manifestants pacifistes et les casseurs, alors que le gouvernement a accepté de lâcher un peu de lest en suspendant d’un an la hausse de la taxe carbone et que les autorités ont fait part de leur vive inquiétude vis-à-vis de la journée de manifestation, samedi 8 décembre, à Paris.