Le coronavirus a fait seize morts en France – Les Échos

Spread the love
  • Yum

La propagation accélérée du coronavirus en France sonne la mobilisation générale des services de santé, sommés de se tenir prêts à déclencher leur « plan blanc » pour faire face à une situation exceptionnelle.

Selon le dernier décompte des autorités, samedi en début de soirée, 949 personnes ont été testées positives au virus et cinq personnes supplémentaires sont décédées dans la journée, portant à seize le total des décès.

Maintien du stade 2

« A ce jour, le virus est présent dans certains territoires et circule, même s’il n’est pas présent partout sur le territoire », indique le ministère de la Santé. L’ensemble du pays reste pour l’instant au « stade 2 » de l’état d’alerte, même si le passage au stade 3 , celui de l’épidémie, est « inévitable » à terme.

Hôpitaux et cliniques sont « mis sous tension » et doivent se tenir prêts sur l’ensemble du territoire à déclencher leur « plan blanc », a fait savoir vendredi le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Protéger les personnes âgées

Ce dispositif de crise permet aux établissements de faire face à une situation sanitaire exceptionnelle en mobilisant en interne tous les moyens dont ils disposent – un « plan blanc » avait déjà été déclenché le 25 février dans les hôpitaux de Creil et Compiègne. Un « plan bleu » sera, de la même façon, activé dans les Ehpad. Mais pour l’heure, « le plan blanc et le plan bleu ne sont pas encore lancés », a insisté samedi le ministère.

« Les personnes âgées sont les plus vulnérables face au virus et doivent être protégées », rappelle la Direction générale de la Santé (DGS) dans un communiqué, recommandant d’éviter que les enfants de moins de 15 ans leur rendent visite.

Elle préconise également de limiter les visites à une personne par patient dans les établissements de santé et d’empêcher « les personnes malades et les mineurs » de rendre visite aux personnes hospitalisées, y compris en maternité.

Ralentir la progression

Avec la phase 2, la « stratégie » du Gouvernement consiste à « se protéger et ralentir la progression de l’épidémie », insiste-t-elle. En témoigne la fermeture de toutes les écoles et les crèches, pendant au moins deux semaines, dans le Haut-Rhin et l’Oise , deux départements parmi les plus touchés. Dans ces deux départements est également instaurée la « limitation de tous les rassemblements, sauf ceux essentiels à la vie sociale et démocratique », a ajouté le chef du gouvernement.

Samedi, un arrêté ramène cependant l’interdiction des rassemblements de plus de 5.000 personnes au 15 avril, et non plus au 31 mai comme initialement annoncé le 4 mars.

Source AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *