Le Chromebook profite du télétravail et s’impose en entreprise

Spread the love
  • Yum

Le Chromebook profite du télétravail et s’impose en entreprise

Avec la Covid s’est imposée une nouvelle approche de la notion de ‘client’ pour la DSI, celle du télétravail, des employés qui travaillent à distance et sont la majorité du temps hors des locaux de l’entreprise. Cette tendance majeure, que les soubresauts de la pandémie prolonge aujourd’hui, nécessite d’offrir aux collaborateurs un accès aux applications de l’entreprise n’importe où et dans n’importe quelle situation, avec des équipements, des environnements (OS) et des logiciels sécurisés.

Comme le souligne Nicolas Guetin, Head of Client Solutions France chez Dell EMC, “La contrainte est forte pour les équipes informatiques de pouvoir mettre à disposition, implémenter et supporter toujours plus à distance les outils de l’entreprise, avec les mêmes niveaux de service”.

C’est dans cet environnement particulier que s’épanouit aujourd’hui le Chromebook, la technologie de poste de travail de Google qui marie des PC principalement portables sous environnement Chrome, le cloud via en particulier Google Drive et la solution bureautique G Suite, sans oublier l’accès à l’univers Google avec Android dans la poche.

publicité

Qui sont les utilisateurs du Chromebook ?

Si la crise Covid a accéléré l’usage du Chromebook – dont la part de marché des PC en Europe reste limitée à 2%, mais qui enregistre une progression rapide des ventes sur le pro de 70% -, elle a peu modifié les profils de ses utilisateurs. Nicolas Guetin nous décrit les entreprises qui sont les plus à même de le déployer : “Ce sont plutôt des grandes entreprises, qui sont déjà dans un environnement cloud natif sur l’ERP et le CRM. Les clients qui sont les plus demandeurs utilisent déjà la G Suite, c’est un facilitateur mais pas un pré-requis, et elle facilite l’adoption de ce mode de consommation”.

Les utilisateurs d’Office 365 de Microsoft s’interrogent également sur l’usage du Chromebook. Ils souhaitent en particulier conserver leurs habitudes de travail liées aux outils de Microsoft, ce qui est facilité par l’offre Microsoft 365 également disponible au format Chrome. Tout cela confirme que le premier usage du Chromebook, c’est la bureautique.

La tendance est par contre plus tendue sur l’usage des applications métiers ‘power user’ qui appellent à des politiques de sécurité ; l’environnement Windows y demeure largement dominant. Mais comme le souligne Nicolas Saint-Aubin, Responsable de la Division Produits Chromebook chez Acer France, “Passer de Windows à Chrome est un projet long…”.

L’évolution de l’offre vers des gammes professionnelles

En France, le Chromebook a débarqué tardivement et sur le marché grand public, créant une image de produit orienté entrée de gamme qui lui colle aujourd’hui à la peau. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose lorsque la pression de la baisse des coûts se fait encore plus forte en période de crise. Cependant, les services informatiques recherchent d’autres avantages que le seul coût, comme un allongement de la durée de gestion des gammes et du support, l’intégration dans les politiques de déploiement, le support, l’apport de packages logiciels et de services complémentaires.

C’est pour répondre à ces attentes que Acer propose une gamme de 25 châssis “pour couvrir tous les besoins”, et pour affronter le défi de l’image de ‘produit pas cher pour aller sur internet’. L’offre monte en valeur avec des châssis métal renforcés, convertibles, plus fins, une autonomie minimum de 10 heures, des claviers rétro éclairés, des processeurs Intel Core. Mais au delà du produit, Quentin Menu, Responsable Comptes clés et Expert Google chez Acer France, souligne que le succès du Chromebook dans les entreprises et auprès des DSI vient également “de la sécurité supplémentaire de Chrome, qui par exemple offre l’encryptage des données dans le cloud ; de la console d’administration très simple à gérer à distance pour le déploiement et la migration ; et des gains de temps et de coût de 20 à 30%”.

Autre constat chez Dell, les attentes des employés et des générations plus jeunes portent sur des produits premium. “L’ordinateur portable devient central et génère des attentes de qualité et de confort. C’est pourquoi nous portons également nos efforts sur les matériaux”. C’est ainsi que nous assistons à un phénomène sur le Chromebook ‘pro’, la consumérisation de l’informatique professionnelle avec des attentes en terme d’outils plus qualitatifs, voire performants, et plus design. Mais avec le même niveau de suivi et de support, ce que les constructeurs et leurs réseaux de distribution intègrent aujourd’hui dans leurs offres.

Quel Chromebook pour quel usage ?

Nous l’avons vu, le premier usage du Chromebook demeure la bureautique, le cloud étant le mode d’accès à la donnée. Et les Chromebook sont largement au format ordinateur portable, le desktop étant encore peu usité et plutôt pour des usages de visioconférence. Les Chromebook se différencient par la taille de leur écran tactile, principalement 14 et 15 pouces (avec pavé numérique sur les grandes tailles), les portables en écran 13 pouces étant plutôt réservés aux forces commerciales, ces dernières appréciant par ailleurs l’option 2 en 1 (l’écran peut effectuer une rotation à 360°) qui facilite les présentations, la production et le partage d’informations.

On notera trois tendances dans cette rentrée attendue post-Covid : le Chromebook professionnel évolue vers des gammes plus robustes, ce qui élève son prix ; le design se fait plus présent, avec par exemple des écrans 14 pouces intégrés ‘bord à bord’ dans des portables 13 pouces, et des matériaux plus haut de gamme ; et l’intégration des dernières générations de processeurs pour PC d’Intel, qui élèvent sensiblement les performances des machines. Tout cela élargit sensiblement la cible du Chromebook, vers le monde du développement qui apprécie la performance et la sécurité des données automatiquement stockées sur Google Drive, ou vers les cadres qui recherchent des outils plus ‘pro’, plus design, plus équipés, plus personnalisables et plus chers.

L’avenir du Chromebook ? Difficile d’anticiper la roadmap de Google… La France affiche comme à son habitude un retard par rapport aux USA, à la Grande-Bretagne ou à l’Allemagne, les distributeurs Chrome disposent donc d’une importante marge de progression. On se tourne alors vers les constructeurs pour repérer ce que le Chromebook nous réserve dans les mois à venir. Le desktop reste réservé à la visio, et les rares tablettes Chrome restent marginales, malgré un usage intuitif sous Chrome leur fabrication est plutôt décevante. Nous noterons également que les châssis 2 en 1 rencontrent un succès mitigé. Par contre, la tendance est clairement à des Chromebook professionnels au châssis semi-durci, avec plus de connectique, plus de performance via des architectures de dernière génération, et l’intégration à venir du support de la technologie eSim et de la 4G.

Chez Dell, nous suivrons avec intérêt l’évolution de l’offre Latitude qui permet la personnalisation du Chromebook (comme d’embarquer un disque dur de 1 To). Et chez Acer l’émergence du Chromebook ‘frontline worker’ avec écran 11 ou 12 pouces pour des usages de terrain, en caisse ou en rayon dans la distribution par exemple, et pour embarquer trois applications au maximum. Enfin, côté applications, du travail reste à fournir pour combler quelques faiblesse, pour supporter les ERP ou les macros d’Excel par exemple.

Tout savoir sur le Chromebook en entreprise

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *