L’avenir du DSI : Trois compétences nécessaires pour réussir en 2021

Spread the love
  • Yum

L'avenir du DSI : Trois compétences nécessaires pour réussir en 2021

Pour les DSI, la nouvelle année apportera encore plus de demandes de transformation numérique. Encouragées par le passage rapide et réussi au cloud en 2020, de nombreuses entreprises seront désireuses d’explorer comment les systèmes et services numériques peuvent aider leurs organisations à soutenir de nouvelles opportunités de croissance et de nouveaux modèles commerciaux.

Selon une étude menée par Harvey Nash et KPMG, six DSI sur dix (61%) indiquent que les dirigeants informatiques sont plus influents du fait de la crise. Pour beaucoup, la question est de savoir ce qu’ils vont faire de leur nouvelle autorité et s’ils peuvent la conserver.

Lily Haake, responsable du département CIO de Harvey Nash, affirme que l’influence accrue des DSI en 2020 contraste fortement avec la réaction des conseils d’administration à la technologie à la suite du dernier grand choc mondial, la récession de 2008. À l’époque, l’influence des DSI diminuait.

publicité

Adaptation et collaboration : deux atouts pour réussir

Selon l’étude, la valeur accrue du leader technologique en 2020 est due au fait que les DSI s’appuient sur leur rôle traditionnel de fournisseur de réseaux et d’infrastructures informatiques. « Il y a certainement des raisons de penser que la perception du DSI a changé à jamais », dit Lily Haake.

Cependant, pour conserver cette autorité, les DSI devront créer un récit convaincant pour la poursuite de la transformation numérique. Selon Lily Haake, les DSI qui réussissent doivent être adaptables et collaborer. L’achat de technologies de l’information par des responsables non informaticiens continue d’augmenter et les chefs techniques devront communiquer entre tous les secteurs d’activité.

« La propriété des technologies est de plus en plus répartie. Et elle peut être détenue en partie par un CMO, un CEO ou un DG, et le DSI doit vraiment être capable d’influencer toutes ces personnes différentes pour mener une stratégie technologique réussie », dit-elle.

La nature collaborative du leadership numérique moderne est reconnue par Steve Otto, directeur technique de The R&A. Il réfléchit aux changements récents qu’il a observés dans le domaine de la technologie et affirme que les DSI qui réussissent s’apparentent de plus en plus à des généralistes du monde des affaires, plutôt qu’à des personnes qui ne font que pousser l’informatique pour le plaisir de l’informatique. « Le leadership de la prochaine génération dans le domaine des technologies de l’information est bien plus qu’une simple question de technologie – il s’agit de changement opérationnel et d’engagement avec les parties prenantes et avec l’entreprise. Je pense qu’une direction informatique moderne réussie est le fait de généralistes enthousiastes et communicatifs », observe-t-il.

Développer des compétences multiples

Avant de rejoindre The R&A en 2004, Steve Otto a travaillé à la NASA Langley aux États-Unis et comme maître de conférences à l’université de Birmingham. Il y enseigne toujours et est titulaire d’une chaire honorifique de mathématiques. Sa vaste expérience des affaires l’aide à diriger le département informatique – et les leaders de la prochaine génération dans le domaine du numérique ont besoin d’un mélange similaire de compétences. « Ce sont des gens qui sont largement compétents, mais ils n’ont pas besoin d’être des experts dans des domaines particuliers de l’informatique. Je pense que parfois, quand on a affaire à des experts dans des domaines particuliers, on se retrouve avec des gens qui souffrent en pensant : J’ai une solution, maintenant trouvez-moi un problème », dit-il.

C’est un sentiment qui résonne chez Mark Gannon, directeur des solutions de changement et d’information pour les entreprises au conseil municipal de Sheffield. Il pense également que les DSI de la prochaine génération ne se fraieront pas nécessairement un chemin jusqu’au sommet en gérant l’infrastructure informatique. « Les gens vont devoir être un peu plus avisés sur le plan commercial et politique, car le monde sera plus délicat au cours des prochaines années », déclare Mark Gannon, qui pense que les futurs leaders technologiques devront s’attacher à expliquer comment les services numériques peuvent aider à résoudre de nouveaux problèmes commerciaux.

Pour Sharm Manwani, professeur exécutif d’informatique et de leadership numérique à la Henley Business School, la capacité des DSI de la prochaine génération à influencer leurs pairs se résumera à des compétences dans trois domaines fondamentaux : technique, commercial et interpersonnel : « Votre capacité à utiliser ces trois domaines de manière combinée est ce qui vous permettra de réussir ».

L’aptitude interpersonnelle sera cruciale

La capacité technique vous permet de mettre le pied dans le département informatique, tandis que l’aptitude aux affaires vous amène au niveau de la direction. Selon Sharm Manwani, c’est l’aptitude finale, interpersonnelle, qui sera cruciale pour les responsables informatiques qui veulent conduire un changement à long terme. « Vos compétences interpersonnelles doivent être vraiment aiguisées et pointues », dit-il. « En tant que DSI, vous devez être à l’aise pour parler au CFO et au COO ».

Bien entendu, les compétences techniques et commerciales restent essentielles pour communiquer avec la suite C. Si vous n’êtes pas techniquement compétent et que vous ne parlez pas de l’informatique de la bonne manière, alors la suite C ne vous écoutera pas. Si vous n’avez pas compris l’intérêt commercial de l’informatique, alors, encore une fois, ils ne vous écouteront pas.

Mais même si vous excellez dans ces deux domaines, si vous n’avez pas la capacité de vous engager avec le conseil, de raconter la bonne histoire qui relie immédiatement, alors ça ne marchera pas, soutient Sharm Manwani. « Il faut attirer l’attention des gens. Le leadership de la prochaine génération consiste essentiellement à raconter des histoires – il s’agit de raconter une histoire qui est pertinente dans le contexte dans lequel votre entreprise fonctionne ».

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: