Lors de son événement annuel WWDC, Apple a dévoilé un nouvel outil de protection de la vie privée appelé Sign in with Apple, une alternative aux services de connexion proposés par Facebook et Google. Apple semble s’en prendre au passage à ses concurrents en affirmant que même les services gratuits doivent respecter la vie privée.

Mark Risher de Google n’a pas apprécié la critique, mais pense que la technologie protégera les internautes.

Des “insinuations”, mais un système plus sûr 

“Il y avait un tas d’insinuations autour du communiqué qui suggérait qu’un seul d’entre eux [les logins] est pur, et le reste un peu corrompu, et évidemment je n’aime pas cela” commente Risher, directeur de la gestion des produits chez Google.

Selon lui, Google n’a pas bien expliqué ce qui se passe lorsqu’un utilisateur clique sur “Se connecter avec Google”, ce qui pourrait entraîner des malentendus alors que les internautes expriment des inquiétudes quant à leur vie privée.

Dans l’ensemble, l’utilisation de l’option d’ouverture de session de Google ou d’ouverture de session avec Apple est préférable aux noms d’utilisateur et aux mots de passe aléatoires, considère le cadre de la firme.

“Honnêtement, je pense que cette technologie sera meilleure pour l’Internet et rendra les gens beaucoup, beaucoup plus en sécurité”. 

L’outil Se connecter avec Apple permet d’utiliser son identifiant Apple comme identifiant pour se connecter à des sites Web et des applications, au lieu de saisir une adresse e-mail. L’outil utilise le terminal iOS pour vérifier les identifiants.