Laurent Berger affirme que des « individus » ont agressé des salariés au siège parisien de la CFDT – 20 Minutes

Spread the love
  • Yum
Laurent Berger, numéro 1 de la CFDT — ELIOT BLONDET-POOL/SIPA

Quelques dizaines d’individus se sont introduits violemment dans les locaux de la confédération » CFDT à Paris, où ils ont « agressé verbalement et physiquement des salariés », a dénoncé dans un tweet le secrétaire général du syndicat, Laurent Berger.

« Nous condamnons cet acte et nous ne nous laisserons pas intimider », a-t-il ajouté. Interrogée par l’AFP, la CFDT a dit qu’il s’agissait d’une action de la « coordination SNCF-RATP », née aux premières évocations d’une grève illimitée, en octobre, contre la réforme des retraites.

Une action de la « coordination SNCF-RATP »

Interrogée par l’AFP, la CFDT a dit qu’il s’agissait d’une action de la « coordination SNCF-RATP », née aux premières évocations d’une grève illimitée, en octobre, contre la réforme des retraites. « C’était une intrusion violente. Ils étaient une trentaine. Un salarié a été plaqué au sol, il y a eu des insultes », a-t-on précisé à la CFDT, qui va « probablement porter plainte ».

Sur son compte Twitter, Anasse Kazib, « cheminot à Paris Nord » qui est l’une des voix du mouvement, a indiqué qu’il s’agissait d’une « action surprise de la coordination RATP/SNCF au siège de la@CFDT ». « On est là même si@CfdtBerger ne le veut pas nous on est là, pour l’honneur des travailleurs… » « Nous sommes solidaire avec les camarades de la CFDT en lutte, mais nous venons dénoncer les propos de Berger », écrit-il.

« Cette bureaucratie syndicale qui porte le nom de Laurent Berger »

« On est contre cette bureaucratie syndicale qui porte le nom de Laurent Berger, qui est en train de négocier le poids des chaînes, la régression sociale », dit-il encore dans un mégaphone devant un bâtiment, selon une vidéo, également visible sur Twitter, sur le compte de « Révolutionpermanente », un site d’information d’extrême gauche.

La CFDT est favorable à un système des retraites « universel » par points. Jeudi, Laurent Berger avait dénoncé sur franceinfo des « attaques » visant son syndicat ou le visant personnellement. « En ce moment, on a des locaux dégradés, (et) tournent des propos extrêmement dégradants à mon égard ou à l’égard d’autres militants CFDT », avait-il dit, sans donner de précisions sur la source de ces attaques.

541 partages

Leave a Reply