C’est un intéressant développement de l’Apple Pencil qui vient de pointer le bout de son nez. Selon un récent brevet, Cupertino souhaite en effet en étendre les fonctionnalités, notamment en lui rajoutant un embout pinceau. Dans un texte échappant pour une fois au vocable juridico-technique, Apple défend de manière plutôt marketing une approche fondée sur l’expérience utilisateur et sur les limites actuelles des stylets. Ces derniers seraient d’ailleurs incapables de reproduire les vraies sensations des outils traditionnels. Elle reconnait ainsi que son propre Pencil n’est pas parfait et doit être amélioré.Côté technique, l’embout serait doté de capteurs -qui évaluent le contact entre ces éléments flexibles (simulant les poils d’un pinceau) et l’écran tactile. La firme envisage d’utiliser le retour haptique de façon différente pour obtenir un ressenti proche de la réalité (améliorer l’expérience utilisateur). L’iPad pourrait même mesurer courbes et orientation des poils (si si si) pour contrôler efficacement le flux de “peinture” affiché.

Partant de là, il reste tout à fait possible d’imaginer plusieurs types d’embouts interchangeables (pinceaux plus ou moins durs, crayons, feutres, fusains, etc.), avec des duretés et/ou flexibilités différentes (comme Wacom). Soucieux de parfaire son brevet, Apple indique laconiquement que « le retour haptique peut simuler une sensation de contact au niveau des nerfs d’un utilisateur présents dans ses appendices (doigts, main, paume, orteils, etc.) ainsi que d’autres parties du corps (lèvres, nez, etc.) » Mais peut-on encore parler d’un Pencil à ce stade ?

Source