Durant les nuits d’été, des centaines de milliers de « tremblements de glace » ébranlent la barrière de McMurdo, un glacier flottant qui prolonge la calotte Antarctique dans l’océan, d’après une étude parue dans Annals of Glaciology. Les petites secousses proviennent des craquements de la glace qui se reforme après avoir fondu durant le jour. Entre novembre 2016 et janvier 2017, des sismomètres en ont enregistré « des dizaines, des centaines, jusqu’à des milliers » par nuit, sur des périodes allant de 6 et 12 heures, affirme le glaciologue Douglas MacAyeal de l’université de Chicago dans un communiqué.

Les tremblements de glace impliquent plus précisément les lacs de fonte, dont la surface souvent gelée, « se contracte quand la température descend la nuit » tandis que l’eau en-dessous se solidifie, occupe de plus en plus de volume et « déforme la couche de glace supérieure, jusqu’à ce qu’elle finisse par se briser », explique Douglas MacAyeal. Ils apparaissent donc comme un moyen de surveillance supplémentaire pour étudier la fonte des glaciers.

Leave a Reply