L’ancien concurrent de YouTube, Vimeo, consolide sa renaissance

Spread the love
  • Yum

Une onzième entreprise du groupe américain IAC va prendre son envol et entrer en bourse. Après Match Group et Tinder, c’est au tour de Vimeo à planifier son « spin off », après trois ans de refonte de son modèle économique.

Le nom est connu de tous, suscite de la nostalgie d’un marché concurrentiel, encore, dans les années 2010, face à YouTube. Mais depuis 2017 et l’arrivée de la femme d’affaires Anjali Sud à la tête de l’entreprise, un tout nouveau virage avait été pris, dans l’espérance d’une renaissance.

Vimeo est devenue une plateforme SaaS (Software as a Service), à l’attention des professionnels, leur apportant l’ensemble des outils numériques nécessaires pour leurs vidéos. De l’hébergement aux statistiques, en passant par des prestations de production, le temps est loin où Vimeo proposait – comme YouTube – des chaînes de vidéastes indépendants prêts à bâtir le web de contenus vidéo.

Croissance de 24 %

Le groupe IAC a annoncé la scission de sa pleine participation dans Vimeo, et l’entreprise devrait – avec son spin off – en profiter pour entrer en bourse. Les discussions évoquées font l’objet d’une planification lors du second trimestre de l’année prochaine.

L’incroyable année de Vimeo en 2020 devrait l’aider à passer cette épreuve. Ses outils – notamment Video Record, qui propose plusieurs solutions d’appel vidéo pour les professionnels – ont grandement été adoptés cette année. Sa croissance en novembre était de 24 %, et la société chercherait une valorisation de 2,75 milliards de dollars lors de son IPO, où elle espère lever 150 millions de dollars au passage.

Son choix en 2017 semble donc avoir été le bon. Pourtant, un mois avant l’arrivée de la nouvelle PDG et la stratégie de revirement du modèle, Vimeo avait un autre rêve : concurrencer Netflix, Hulu, et devenir une plateforme de streaming vidéo à la demande. L’histoire aurait été toute autre.

Leave a Reply

%d bloggers like this: