“Laissons les corps s’empiler” : des propos prêtés à Boris Johnson créent la polémique au Royaume-Uni – LCI

Spread the love
  • Yum

Ces quelques mots ont fait la Une du Daily Mail, lundi 26 avril et ont depuis provoqué une vive polémique dans la classe politique britannique, alors que le pays est lourdement endeuillé par la pandémie. Selon le tabloïd, Boris Johnson aurait lancé, fou de rage, après s’être résigné à décréter un deuxième confinement national au mois de novembre : “Plus de putain de confinements, laissons les corps s’empiler par milliers”. Des propos qui ont été depuis démentis par le principal intéressé, en marge d’un déplacement ce lundi. “Non, mais je pense que la chose importante que les gens veulent de la part du gouvernement, c’est de nous assurer que les mesures de confinement fonctionnent”, a simplement déclaré le Premier ministre, laissant d’autres membres du gouvernement prendre sa défense.

Auprès de Sky News, le ministre de la Défense Ben Wallace a également nié : “Rien de tout cela n’est sérieux. Le Premier ministre, comme le reste du gouvernement, a été complètement concentré sur la réponse à apporter face au Covid”. Malgré ces démentis, la BBC a indiqué avoir eu confirmation auprès de témoins directs ou indirects que Boris Johnson avait bien tenu ces propos. Selon la journaliste politique de la chaîne de télévision, cette phrase aurait été prononcée fin octobre donc, à une période où des responsables politiques faisaient état des nombreuses vies sacrifiées en cas de non-reconfinement. Appelant le Premier ministre à s’en expliquer devant les députés, Ian Blackford, chef de file des indépendantistes écossais au Parlement, a estimé sur Twitter que si ces propos étaient avérés, il devrait démissionner.

Le Daily Mail souligne par ailleurs que l’ancien conseiller Dominic Cummings a conservé des enregistrements audio et des traces écrites de réunions importantes de son passage au gouvernement. Ce dernier a quitté Downing Street au mois de novembre dans des conditions houleuses. Désigné dans la presse comme étant à l’origine de récentes fuites mettant en cause le gouvernement, Dominic Cummings a répliqué dans un long billet sur son blog vendredi 23 avril en niant être une source et en questionnant l’intégrité du Premier ministre. L’identité de la source du Daily Mail n’a cependant pas été révélée. Depuis ses débuts, l’épidémie a fait plus de 127.000 morts au Royaume-Uni.  

Leave a Reply

%d bloggers like this: