L’agriculture verticale et automatisée prend racine dans les centres-villes

Spread the love
  • Yum

L'agriculture verticale et automatisée prend racine dans les centres-villes

Une start-up finlandaise a pris de la hauteur pendant la pandémie. Elle aide à faire pousser les légumes verts, les baies et les légumes dans des jardins verticaux, notamment au Moyen-Orient.

L’agriculture verticale, qui utilise des couches de cultures empilées verticalement et cultivées dans des installations à température contrôlée, utilise beaucoup moins d’eau et de surface au sol que l’agriculture traditionnelle.

La start-up iFarm fait ses débuts sur un marché prêt à connaître une forte envolée. L’entreprise a déniché un concept intéressant sur ce marché encore naissant et développe des technologies de gestion agricole verticale, dotées d’un système d’exploitation capable de capter d’énormes volumes de données.

publicité

Rapprocher l’agriculture des citadins

« Nous avons déjà un groupe de partenaires financiers impliqués dans le développement de nos exploitations, et il existe maintenant une opportunité directe pour ce type d’investissement en Finlande, au Royaume-Uni, en Suisse, aux Pays-Bas, en Russie et aux Emirats arabes unis », explique Alex Lyskovsky, cofondateur et président d’iFarm.

L’un des avantages intéressants de l’agriculture verticale, en particulier en cas de pandémie où tant d’espaces professionnels sont vides, est qu’il est possible d’utiliser l’environnement urbain pour faciliter la culture. En faisant pousser les cultures plus près des citadins, l’entreprise peut offrir une efficacité logistique et une fraîcheur inégalée.

Une solution d’autant plus pertinente qu’elle se construit à un moment où l’agriculture traditionnelle est de moins en moins viable. La productivité agricole mondiale ralentit soudainement pour la première fois depuis des décennies. Personne ne sait exactement pourquoi, mais il s’agit probablement d’un problème systémique lié à la montée des monocultures et à la surutilisation des engrais. Les agriculteurs vieillissent également à l’échelle mondiale, car les jeunes générations migrent vers les villes. Cela s’explique en grande partie par l’explosion de la productivité au cours du siècle dernier, qui a maintenu les prix des denrées alimentaires à un faible niveau, ce qui rend l’agriculture peu attrayante sur le plan économique. C’est un double coup dur maintenant que cette productivité ne peut plus être considérée comme acquise sans que la chaîne d’approvisionnement alimentaire soit repensée en profondeur.

Tirer parti des technologies de pointe

L’agriculture verticale, comme d’autres innovations en matière d’agriculture intelligente, peut donc offrir des alternatives réalistes. Elle a su d’ailleurs imaginer une nouvelle utilisation de l’espace et des technologies de pointe. La plateforme technologique d’iFarm, Growtune, permet aux producteurs de tirer parti de technologies comme la vision par ordinateur, le machine learning et d’énormes volumes de données. Le système peut permettre aux exploitations agricoles de répartir les fermes verticales sur des réseaux distribués tout en conservant un contrôle centralisé.

La plateforme Growtune peut notamment déterminer le poids de la plante, ainsi que les écarts de croissance ou les pathologies, et construire un système qui améliore la qualité et les caractéristiques des cultures par lui-même. Selon iFarm, l’optimisation permettra de réduire les coûts de main-d’œuvre pour des cultures comme les fraises, les tomates cerises, les poivrons, les radis et autres.

« La pandémie de 2020 a exposé les problèmes du système alimentaire mondial – les approvisionnements alimentaires, les semailles et les récoltes ont été interrompus dans le monde entier », rappelle Mikhail Taver, associé directeur de Gagarin Capital. « iFarm adopte une nouvelle approche de l’agriculture, en proposant une solution automatisée pour cultiver des produits à proximité du consommateur et assurer la sécurité alimentaire. Nous sommes convaincus que l’avenir du marché alimentaire réside dans les technologies modernes et nous sommes ravis de soutenir le projet. »

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *