L’Agence spatiale européenne recrute des astronautes… peut-être vous ?

Spread the love
  • Yum

Alors que SpaceX a mis en place un grand concours avec Inspiration4, un programme caritatif qui a pour but de donner la possibilité à 3 personnes de finir l’année dans l’espace avec un vol à bord d’une des fusées de la firme d’Elon Musk, il existe peut-être un autre moyen de se rendre dans l’espace.
En effet, si vous ne croyez pas vraiment en votre bonne étoile et que le tirage de SpaceX dont les chances de gains doivent être autour de une sur quelques millions (voire milliards) ne vous donnent pas envie, il existe une autre façon de se rendre à des centaines de kilomètres au-dessus de notre planète, et vous pourriez même être (bien) payés pour ça. Pour cela, il vous suffit de devenir astronaute, ou spationaute, diront les plus pointilleux.

Si ce n’est effectivement pas une opportunité accessible pour tout le monde, le timing pour tenter sa chance est parfait. L’agence spatiale européenne (ÉSA) va en effet ouvrir une grande campagne de recrutement à compter du 31 mars prochain. Il faudra remplir les quelques critères mis en place par l’agence (ils seront dévoilés plus tard dans le mois) pour peut-être faire partie des heureux élus, qui auront le droit de rentrer dans le programme de formation de l’agence, ce qui n’est toujours pas une assurance d’aller dans l’espace un jour, mais c’est déjà un très bon début.

Quels critères sont mis en place pour faire la sélection ?

Pour avoir une petite idée des critères qui risquent d’être en vigueur au cours de cette sélection, voici ceux qui avaient été mis en place lors de la dernière vague de recrutement de l’agence, en 2011. Le premier critère, le niveau scolaire, il faut avoir a minima, un Bac+5 en physique, chimie, biologie ou mathématiques, la validation d’une thèse et donc d’un doctorat est un plus non négligeable pour toutes candidatures.

Autre critère, et peut-être le plus surprenant, le niveau d’anglais. En effet au sein de l’agence européenne, les futurs astronautes auront des échanges avec des personnes venant des quatre coins du vieux continent et au phrasé des plus incompréhensibles. Pour éviter une cacophonie totale, l’agence a donc obligé un niveau d’anglais exemplaire pour toutes les personnes qui travaillent au sein de l’ÉSA.

Enfin, si vous souhaitez toujours devenir un collègue de travail de Thomas Pesquet, il faudra aussi avoir une condition physique exemplaire. Ce point est peut-être le plus sélectif, mais il faut savoir que les astronautes encaissent des forces G allant de 4 dans un décollage doux, à plusieurs dizaines dans un atterrissage d’urgence. Autre point important, lors d’un séjour dans l’espace le corps humain est mis à très rude épreuve. En l’absence de gravité les muscles fondent, les os s’étirent, et il faut avoir des capacités hors-norme pour que le corps résiste à ce changement, et arrive à récupérer une fois de retour sur Terre.

En plus du niveau physique qui doit être excellent, l’agence demande aux candidats de faire preuve d’un mental à toute épreuve. La gestion du stress doit notamment être parfaite pour pouvoir répondre de la meilleure des manières en cas de situations urgentes.

Si pour le moment vous cochez toutes les cases, alors il vous sera possible de postuler le 31 mars prochain sur le site de l’ÉSA, cette dernière vous recontactera peut-être pour faire de vous, un de ses astronautes.

En plus de son programme de recrutement pour les astronautes confirmés, l’ÉSA chercher également à recruter des jeunes talents avec son programme Young Graduate Trainee qui vise à promouvoir les jeunes diplômés au sein de l’agence à travers différents stages. Les offres sont-elles aussi à retrouver sur le site de l’ÉSA.

Leave a Reply

%d bloggers like this: