La ville de Portland adopte une interdiction de reconnaissance faciale particulièrement restrictive

Spread the love
  • Yum

La ville de Portland adopte une interdiction de reconnaissance faciale particulièrement restrictive

La ville de Portland (Oregon, Etats-Unis), a adopté mercredi la plus complète interdiction de technologie de reconnaissance faciale du pays, interdisant non seulement aux organismes publics mais aussi aux entreprises privées d’utiliser cette technologie dans les espaces publics. Les quatre membres du conseil municipal de Portland ont voté à l’unanimité en faveur de deux ordonnances distinctes : l’une interdisant aux agences municipales d’utiliser la reconnaissance faciale et l’autre interdisant aux organisations privées de l’utiliser dans les espaces publics.

Alors que la réglementation de la reconnaissance faciale n’en est qu’à ses débuts – des lois n’existent que dans quelques endroits comme San Francisco, Oakland et San Diego – l’interdiction pour les entreprises privées d’utiliser cette technologie place Portland en territoire juridique inexploré.  “C’est un jour véritablement historique pour la ville de Portland”, a déclaré le maire Ted Wheeler après l’adoption des deux textes. “Les habitants de Portland méritent la tranquillité d’esprit. Ils méritent la transparence des institutions privées, tout comme ils méritent la transparence des institutions publiques… J’espère que d’autres villes, grandes et petites, dans ce pays et dans le monde entier, suivront cet exemple”.

L’interdiction de l’utilisation de la reconnaissance faciale entre en vigueur immédiatement, tandis que l’interdiction de l’utilisation privée entrerait en vigueur le 1er janvier 2021.

publicité

Quid des particuliers qui utilisent la reconnaissance faciale ?

Pour la ville de Portland, si ces nouvelles lois représentent une première étape dans la réglementation de l’utilisation de la reconnaissance faciale, de nombreuses questions subsistent quant à leur mise en œuvre. “Nous savons que nous allons surveiller cette mise en œuvre, et rien ne nous empêche de la rendre plus forte et meilleure si nous découvrons que des acteurs publics ou privés tentent de contourner l’interdiction” mentionne un porte-parole de la municipalité.

L’interdiction de l’utilisation privée de la reconnaissance faciale soulève bien des questions. Par exemple, les autorités municipales ont précisé que l’interdiction empêcherait une entreprise privée comme Starbucks d’utiliser la reconnaissance faciale dans les espaces publics tels que les trottoirs, ainsi que dans leurs espaces de vente.

Il reste aussi à préciser ce que l’interdiction signifie pour les particuliers utilisant la reconnaissance faciale sur l’espace public.

Exacerber les biais raciaux

Le conseil municipal a adopté ces nouvelles règles après des mois d’affrontements entre des manifestants et la police. “Nous sommes une ville pro-technologie mais ce que nous avons vu jusqu’à présent dans la pratique avec cette technologie… continue d’exacerber la sur-criminalisation des personnes noires dans notre communauté” mentionne un porte parole de la ville. “Je souhaite qu’un jour les technologues innovantes ne produisent pas de résultats inéquitables sur le plan racial. Le jour où cela se produira nous envisageront la révision de l’interdiction”.

En juin dernier, IBM annonçait renoncer à développer des technologies de reconnaissance faciale pour des usages généraux, craignant son utilisation pour promouvoir la discrimination et l’injustice raciales.

En France, l’usage de la reconnaissance faciale dans les lieux publics est toujours en débat.

Source : “ZDNet.com”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *