La victoire revendiquée par Poutine dans la course au vaccin contre le Covid-19 laisse les scientifiques sceptiques – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Le président russe, Vladimir Poutine, le 11 août, depuis sa résidence de Novo-Ogaryovo, près de Moscou.

Dans la course effrénée au vaccin contre le Covid-19, le Kremlin veut imposer l’idée que la Russie est en première position. Vladimir Poutine a affirmé lors d’une visioconférence diffusée à la télévision russe, mardi 11 août, en milieu de journée, que la Russie se trouvait en position de devancer les Etats engagés dans la course au vaccin anti-Covid-19. « Ce matin, pour la première fois au monde, un vaccin contre le nouveau coronavirus a été enregistré (…) Je sais qu’il est assez efficace, qu’il donne une immunité durable », a déclaré le chef d’Etat russe, toujours partiellement confiné dans sa résidence de Novo-Ogaryovo en banlieue de Moscou.

Eclairage : Le développement des vaccins répond à des règles rigoureuses

Une liste de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) classait pourtant encore, lundi, les travaux russes en phase d’essais préliminaires, tandis que les tests de laboratoires tels que Pfizer ou AstraZeneca mais aussi de concurrents chinois comme Sinovac sont classés en phase 3, impliquant un large échantillon de population. Mercredi, le vaccin moscovite, toujours en concurrence avec un autre institut de Sibérie, devrait entrer lui aussi dans cette phase de test à plus grande échelle. « Il n’y a pas de données connues concernant la qualité, l’efficacité et la sécurité du vaccin russe », a temporisé une porte-parole du ministère de la santé allemand.

Moscou affiche son objectif : un milliard de doses précommandées à livrer dans vingt pays à partir de janvier 2021. Trois entreprises biomédicales ont été chargées par les autorités russes de débuter une production industrielle dès septembre. Pour appuyer son propos, le président russe a affirmé qu’une de ses filles avait fait l’expérience de ce nouveau vaccin nommé « Spoutnik V ».

« Après la première injection, sa température est montée à 38 °C, le lendemain, elle est redescendue à 37 °C. Après sa deuxième injection, sa température a légèrement augmenté et depuis tout va bien », s’est-il félicité. « D’après nos résultats, le vaccin fait preuve d’une efficacité et d’une sécurité élevées. Tous les volontaires ont développé des niveaux élevés d’anticorps Covid-19 et, dans le même temps, aucun d’entre eux n’a présenté de complications graves », a complété Mikhail Murashko, ministre de la santé.

Réserve de cobayes

En liaison avec le président, le ministre a listé les services ayant participé à la conception du vaccin dirigée par le laboratoire de recherche en épidémiologie et microbiologie Nikolaï Gamaleïa. Parmi eux, plusieurs hôpitaux militaires rappellent que les tests se sont déroulés de façon assez peu conventionnelle. Afin d’accélérer le processus, ce sont une cinquantaine de soldats qui se sont portés volontaires pour tenter l’expérience dès le 18 juin. Objectif : obtenir un vaccin avant une éventuelle seconde vague.

Il vous reste 49.7% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *