La vente d’alcool interdite dans plusieurs départements en prévision d’une Saint-Sylvestre sous couvre-feu – Le Monde

Spread the love
  • Yum

Au moins six départements ont pris des arrêtés préfectoraux interdisant la vente d’alcool, jeudi 31 décembre, en vue du réveillon de la Saint-Sylvestre (Ille-et-Vilaine, Côtes-d’Armor, Cher, Pyrénées-Orientales, Gard et Rhône).

Des mesures restrictives mises en place alors que les Français célébreront la nouvelle année sous couvre-feu. Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, avait demandé aux préfets de prendre des mesures pour « lutter contre les rassemblements non autorisés et les phénomènes de violences urbaines », les interdictions de la vente d’alcool faisant partie des recommandations. Les préfectures sont également appelées à mettre en place des dispositifs de contrôle « visibles » dès l’entrée en vigueur du couvre-feu.

Lire aussi Environnement, justice, féminisme… ces bonnes nouvelles qui ont marqué l’année 2020 malgré tout

Vente d’alcool à emporter interdite

Des arrêtés similaires ont ainsi été pris dans plusieurs départements, mais leur application diverge légèrement. La préfecture d’Ille-et-Vilaine interdit, elle, la « vente à emporter de boissons alcoolisées […] du 31 décembre 2020 (16 heures) au 1er janvier 2021 (14 heures), dans tous les établissements de distribution alimentaire et dans les rayons alimentaires des magasins dont l’activité principale n’est pas la vente alimentaire ». Le département précise que ces mesures de restriction sont prises parce que « la consommation d’alcool peut conduire à un relâchement des gestes barrières, ce qui pourrait contribuer à accélérer la circulation du Covid-19 », notamment. Les Côtes-d’Armor réduisent un peu la voilure : la vente d’alcool à emporter est interdite dès 18 heures, le 31 décembre, et jusqu’à 8 heures, le 1er janvier.

De la même manière, le Rhône interdit la vente d’alcool à emporter entre 17 heures, le 31 décembre, et 6 heures, le 1er janvier. En revanche, d’autres départements ont encore élargi les restrictions. Par exemple, dans les Pyrénées-Orientales, la vente d’alcool à emporter est interdite depuis le 30 décembre, 20 heures, et ce, jusqu’au 1er janvier, 8 heures. Mais la préfecture précise que l’interdiction ne vaut que pour les alcools « forts (+ de 18 °) de catégorie IV et V [distribués par] l’ensemble des établissements et commerçants ».

Enfin, le département du Cher fait courir l’interdiction de la « vente de boissons alcoolisées, de produits combustibles, d’acide et d’artifices de divertissement du 30 décembre 2020 (17 heures) au 2 janvier 2021 (6 heures) ». Le Gard, lui, interdit « la vente à emporter de boissons alcooliques », mais seulement « au sein des débits de boissons temporaires » de type buvettes.

« Pas de loi qui dise que vous devez être six »

A quelques heures du réveillon, la ministre déléguée à la citoyenneté au ministère de l’intérieur est venue rappeler que des sanctions sont possibles pour « tout ce qui peut être un trouble à l’ordre public », comme « des rassemblements avec 150 personnes ». En revanche, elle a également précisé que les petits rassemblements « privés à domicile ne relev[aient] pas du champ légal ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Une raclette au réveillon ? Pourquoi nous sommes tous fondus du fromage fondu

Alors que le gouvernement a formulé des recommandations aux Français pour la période des fêtes, « les policiers ne vont pas aller frapper chez des gens pour voir si vous êtes six ou si vous êtes sept à table et mettre des amendes s’il y a une septième personne », a souhaité éclaircir la ministre déléguée. Et de rappeler : « Il n’y a pas de loi qui dise que vous devez être six, c’est une mesure de bon sens. »

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

%d bloggers like this: