La startup française BlaBlaCar lève 97M €, en route vers la bourse

Spread the love
  • Yum

De la croissance organique, des acquisitions, une nouvelle application et une plus grande couverture de bus en Europe de l’Est… voilà comment la startup française BlaBlaCar a annoncé à l’AFP avoir procédé à une nouvelle opération de financement. Celle qui a racheté Ouibus à la SNCF en 2018 vient de lever 97 millions d’euros.

L’application de covoiturage a passé bien des étapes de croissance ces dernières années et son activité s’est élargie au Mexique, en Russie, en Ukraine, en Inde et au Brésil, avec un service de réservation d’autocars qui lui permettait d’avoir de l’attrait face aux investisseurs. Depuis, la crise sanitaire a grandement ralenti la société, mais son absence de coûts fixes lui permettra de retrouver rapidement la forme.

Vers une future introduction en bourse

C’est ainsi que BlaBlaCar s’est confié à l’AFP et au journaliste Romain Dillet de Tech Crunch en admettant que la société avait suffisamment de liquidité avant cette nouvelle opération. « Nous avons encore plus de 200 millions d’euros de liquidités suite à ce tour de financement », disait Nicolas Brusson, cofondateur et PDG. Alors pourquoi continuer à demander des fonds ?

La société ne l’a pas exprimé clairement, mais elle a bien démarré sa route vers la bourse. D’ici fin 2022, elle entend redevenir rentable, et sa récente levée de fonds est un accord convertible entre elle et les investisseurs dont le montant dépendra finalement d’une prochaine opération (levée ou introduction en bourse).

BlaBlaCar bus

© BlaBlaCar

En attendant, BlaBlaCar continue de travailler sur ses différents marchés et prendre des parts en Europe sur l’offre de trajets en autocars. Sur ce point, elle disait avoir trouvé une opportunité sur certains marchés européens où l’offre de bus est bien présente, mais qui ne dispose pas de services numériques pour acheter les billets et préparer les voyages.

Dans ses plans, la startup veut aussi revoir de fond en comble son application afin de pouvoir devenir une référence multimodale. Les utilisateurs pourront y rechercher les possibilités de trajet d’un point A à un point B, et BlaBlacar affichera les résultats de trains, bus et covoiturages disponibles. Vous l’aurez compris, son objectif est de pouvoir intégrer les offres de la SNCF sur son application. Pour les voyageurs, il sera ainsi possible de couper un trajet en train et en covoiturage (ou bus) sur une seule et même réservation et billet de transport.

Leave a Reply

%d bloggers like this: