La société israélienne divisée par le conflit avec la Palestine : nos réponses à vos questions – Le Monde

Spread the love
  • Yum

La crise actuelle a éclaté le 10 mai avec un barrage de roquettes tirées par le Hamas sur Israël, par « solidarité » avec les centaines de manifestants palestiniens blessés dans des heurts avec la police israélienne à Jérusalem-Est. A l’origine des manifestations, la menace d’expulsion de familles palestiniennes au profit de colons israéliens dans le quartier de Cheikh Jarrah.

Depuis le début de ces hostilités, plus de 210 personnes ont été tuées dans la bande de Gaza, dont au moins 61 enfants, et plus de 1 400 ont été blessées. Côté israélien, 10 personnes ont été tuées (dont 1 enfant) et 294 blessées après des tirs de roquettes.

La dernière grande confrontation entre Israël et le Hamas remonte à l’été 2014. Le conflit, d’une durée de cinquante et un jours, avait ravagé la bande de Gaza, faisant au moins 2 251 morts côté palestinien (pour la plupart des civils) et 74 côté israélien, presque tous soldats.

La crise se déroule sur fond de crise politique en Israël, après quatre législatives non concluantes en deux ans (les dernières ont eu lieu en mars).

Denis Charbit, invité ce ce tchat, est professeur de sciences politiques à l’Université ouverte d’Israël.

A lire aussi :

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les jeunes palestiniens de Cisjordanie : « Ce coup-ci, c’est à nous »
Article réservé à nos abonnés Lire aussi En pleine crise politique, Jérusalem s’embrase
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Des violences s’accumulent à Jérusalem sur fond d’un dangereux vide politique
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Du rêve d’un « Etat juif et démocratique » à la colonisation de la Cisjordanie, que reste-t-il du sionisme ?

Leave a Reply

%d bloggers like this: