La Préfecture de police de Paris interdit les rassemblements liés à la Ligue des champions – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Des supporteurs du Paris-Saint-Germain (PSG) sur les Champs-Elysées à Paris, le 23 août 2020, après la finale de la Ligue des champions contre le Bayern Munich.

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a décidé lundi 24 août d’interdire « les défilés et rassemblements liés à la 65e finale de la Ligue des champions de l’UEFA partout dans la capitale » à partir de 14 h 30 lundi 24 août et jusqu’à 6 heures mardi. Les joueurs du Paris-Saint-Germain (PSG) sont arrivés à Paris en fin d’après-midi, au lendemain de leur défaite dimanche à Lisbonne face au Bayern Munich (1-0).

M. Lallement explique sa décision en raison des « dégradations et des violences inacceptables qui n’ont rien à voir avec le football [qui] ont gravement entaché la soirée » pendant et après la rencontre, selon un communiqué de la Préfecture de police.

Il a été décidé d’interdire également l’ouverture « des bars, débits de boisson et restaurants ainsi que la consommation de boissons alcooliques sur la voie publique dans le secteur » du Parc des Princes à partir de 16 h 30 lundi et jusqu’à 6 heures mardi. Le préfet précise aussi que les forces de l’ordre « continueront d’assurer un dispositif renforcé de sécurisation » dans l’après-midi et la soirée de lundi.

Ligue des champions : à Paris, après la défaite du PSG, la fête a tourné court

De son côté, le ministre de l’intérieur, Gérarld Darmanin, a évoqué lundi son souhait de « renforcer encore » les moyens des forces de l’ordre pour lutter contre les casseurs en marge des manifestations, notamment en utilisant des drones, dont la Préfecture de police de Paris est équipée, pour permettre leur identification.

Gérald Darmanin « a demandé à ses services de travailler à un cadre réglementaire » afin de permettre l’utilisation de ces drones « pour la traduction en justice des auteurs de dégradations ou d’agressions lors d’événements », a-t-on précisé dans son entourage. Revenant sur les incidents qui ont éclaté à Paris en marge de la finale de la Ligue des champions, le ministre a évoqué des « voyous qui n’ont rien à voir avec des supporteurs », en marge d’une visite à Nîmes.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Gérald Darmanin adopte la méthode de Sarkozy pour occuper le terrain

Annulation de l’appel au rassemblement

Le Collectif Ultras Paris (CUP), principal groupe de supporteurs parisien, avait initialement appelé à un rassemblement à 17 heures au Parc des Princes pour soutenir les joueurs. Il a dû se résoudre à annuler son appel, dénonçant dans un communiqué publié sur Twitter « l’acharnement de cette préfecture à notre encontre ». « En cause l’arrêté préfectoral de M. Lallement qui ne souhaite en aucun cas voir notre ville en fête », a-t-il encore précisé.

Les joueurs du PSG ont atterri à l’aéroport de Roissy en fin d’après-midi. Ils se sont rendus directement au Parc des Princes, où ils sont arrivés, dans deux bus gris, aux alentours de 18 heures. Il est prévu un dernier moment de convivialité entre coéquipiers, en présence des familles, pour conclure la saison 2019-2020.

A 17 heures, les alentours de l’enceinte parisienne, dans le cossu 16e arrondissement, étaient quadrillés par les forces de l’ordre, dans une atmosphère calme, a constaté un journaliste de l’Agence France-Presse.

Dimanche soir, plus de cent cinquante personnes, dont un tiers de mineurs, ont été placées en garde à vue à Paris à la suite de heurts avec les forces de l’ordre et de dégradations qui sont survenus lors de la soirée qui a suivi la finale de la Ligue des champions.

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *