Pas moins de 175 Zo (zettaoctets) d’informations seront stockés dans les systèmes informatiques de la planète en 2025. Soit 175 milliards de téraoctets. Le chiffre est tellement colossal qu’il est difficile à appréhender. Mais tentons une représentation plus claire : en utilisant les plus gros disques durs accessibles à ce jour, soit 14 To, il faudrait 12,5 milliards de disques pour héberger cette masse de données.
 

Soit environ 1,5 disque dur par habitant (la population mondiale devant atteindre les 8,5 milliards d’individus en 2025).« Si vous pouviez stocker 175 Zo sur des disques Blu-ray, vous disposeriez d’une pile de disques pouvant vous amener à la lune 23 fois », illustre pour sa part David Reinsel, vice-président senior chez IDC

L’étude du cabinet d’analyse mesure également la taille des différentes « dataspheres » (là où se trouvent les données). Les États-Unis s’affichent en baisse constante et se sont d’ores et déjà fait doubler par la Chine en 2018. La Chine qui devrait rattraper la zone EMEA (pour la dépasser) en 2025

L’IoT va faire exploser le volume de data

Un élément explique pourquoi nous allons passer de 33 Zo en 2018 à 175 Zo en 2025 : l’Internet des Objets. Il comptera à lui seul pour 90 Zo des données créées.
Le corolaire de l’IoT est une montée en flèche du stockage réalisé sur des offres de Cloud public : 49 % du total. Mais aussi une explosion des besoins de traitement en temps réel des données : 30 %. Ce ne sont pas seulement les infrastructures de stockage des datacenters qui devront s’adapter, mais aussi la bande passante globale des réseaux IP, fixes comme mobiles. Et bien entendu la puissance des serveurs qui seront en charge d’exploiter ces données par la suite.

La montée de l’IoT s’accompagnera également d’une flambée de le Edge Computing, cette informatique de proximité capable d’effectuer les premiers traitements sur les données avant leur remontée dans le Cloud, puis vers les systèmes centraux des entreprises. 82 % des professionnels de la zone EMEA comptent mettre en œuvre du Edge Computing d’ici 2 ans. Un taux qui monte à 99 % pour les entreprises chinoises.

Seagate dévoile ces chiffres dans une étude commanditée auprès d’IDC, relative à la croissance du volume des données numériques dans le monde (Data Age 2025).