La mobilisation face à la menace du coronavirus s’amplifie en France – Le Monde

Spread the love
  • Yum
Une employée du collège Jean de la Fontaine à Crépy-en-Valois (Oise) porte un masque, alors que des tests sont menés dans l’établissement, le 3 mars.

Nouveau conseil de défense à l’Elysée, réquisitions de la production de masques de protection : la mobilisation s’amplifie en France pour tenter de freiner la diffusion du nouveau coronavirus, qui menace de s’ancrer dans la durée.

Dans le reste du monde, le nouveau bilan fait état, mercredi 4 mars, de 142 nouveaux cas de contaminations en Corée du Sud, le deuxième pays le plus touché après la Chine, où les autorités ont annoncé le décès de 38 nouvelles personnes.

  • De nombreuses mesures en France

Parmi les mesures prises dans l’Hexagone, un décret qui permet de réquisitionner les stocks de masques de protection a été publié mercredi au Journal officiel. Sont ainsi réquisitionnés, jusqu’au 31 mai, les stocks de masques de protection respiratoire de type FFP2 détenus par « toute personne morale de droit public ou de droit privé » et les stocks de masques anti-projections détenus par les entreprises qui en assurent la fabrication ou la distribution.

Par ailleurs, les sorties de deux longs-métrages, Miss de Ruben Alvès et Rocks de Sarah Gavron, ont été repoussées par leurs producteurs en raison de l’épidémie qui a entraîné la fermeture par arrêté préfectoral de 145 salles de cinéma de l’Oise et du Morbihan.

Le ministère de la santé Olivier Véran a appelé mardi les participants à un rassemblement organisé en février par une église évangélique à Mulhouse à « se surveiller », après la découverte de plusieurs cas confirmés de nouveau coronavirus, tandis que la préfecture du Haut-Rhin a décidé de la fermeture de trois écoles.

Lire aussi Coronavirus : quels sont les symptômes ? Que faire si l’on craint d’être contaminé ?

Sur les 212 cas identifiés à ce stade en France, sept, dont cinq au sein d’une même famille, ont été enregistrés lors de ce rassemblement de plusieurs milliers de personnes du 17 au 24 février sur le site de l’église La Porte ouverte chrétienne, dans le quartier de Bourtzwiller, à Mulhouse, a indiqué lors d’une conférence de presse le numéro deux du ministère, le Pr Jérôme Salomon. Il y a encore une semaine, le pays ne comptait que douze cas, principalement liés à des patients passés par la Chine. Mais avec l’émergence de foyers hors de Chine, l’épidémie a connu depuis une brusque accélération dans l’Hexagone.

« Nous devons tous avoir conscience que nous sommes et serons mobilisés dans la durée, mais nous sommes prêts », a assuré Emmanuel Macron qui réunira mercredi matin un Conseil de défense spécial sur le sujet, avant le conseil des ministres.

La France est l’un des principaux foyers du nouveau virus en Europe, avec l’Italie et l’Allemagne. Elle compte désormais quatre décès, avec la mort mardi d’un nonagénaire dans le Morbihan, un des trois foyers importants de propagation de l’épidémie en métropole.

  • Fermetures d’écoles, annulations de rassemblements

Une « bonne centaine » d’écoles, collèges et lycées sont fermés, essentiellement dans l’Oise et le Morbihan, selon le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Sont concernés « environ 35 000 élèves dans l’Oise », et « 9 000 dans le Morbihan ».

Depuis le week-end, les rassemblements de plus de 5 000 personnes en « milieu confiné » ont été annulés ou reportés. Cela concerne de nombreux concerts (comme ceux prévus à Bercy du rappeur Ninho, du groupe Tryo et du chanteur M. Pokora), ainsi que les Salon du livre, celui du tourisme, et d’autres salons professionnels.

Côté sport, les matches de foot de Ligue 1 ne sont en revanche pas encore soumis à des restrictions particulières, pas plus que le championnat Top 14 de rugby.

  • Hausse des prix, vols et disparitions

Face à cette situation, les Français inquiets se précipitent sur les masques et les gels hydroalcooliques dont les prix de vente se sont envolés. La Direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) va enquêter sur cette hausse.

L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a constaté le vol dans ses établissements d’au moins 8 300 masques et 1 200 flacons de solutions hydroalcooliques. Quelque 2 000 masques chirurgicaux ont aussi disparu à l’hôpital de la Conception à Marseille.

Pour protéger les médecins de ville, le ministre de la santé a annoncé que dix millions de ces masques allaient être répartis dans les pharmacies de France. En plus de « cinq millions de masques chirurgicaux » déjà distribués « dans les agences régionales de santé et auprès des établissements de santé et des Ehpad pour les personnes âgées ».

Note positive : une cinquantaine de soignants de l’hôpital Tenon placés en quarantaine à cause du coronavirus « ont repris ou vont reprendre » le travail, a indiqué mardi soir l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), qui a décidé « l’abandon de l’éviction professionnelle systématique » pour les contacts « à risque modéré ».

  • Hausse du nombre de cas en Corée du Sud

La Corée du Sud a répertorié mercredi 142 nouveaux cas de coronavirus, soit une hausse nettement inférieure à celle de mardi – 851 nouveaux cas –, mais qui porte le total des cas constatés dans le pays à 5 328. Quatre nouveaux décès ont été annoncés, ce qui porte le bilan de l’épidémie en Corée du Sud à 32 morts.

La forte progression quotidienne du nombre de cas répertoriés dans le pays s’explique notamment par une intense campagne de dépistage menée auprès des adeptes de l’Eglise Shincheonji de Jésus, une organisation religieuse souvent accusée d’être une secte et qui a été un des principaux vecteurs de la propagation du coronavirus dans le sud de la péninsule.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Coronavirus : la secte Shincheonji, au cœur de l’épidémie en Corée du Sud

Plus de 4 000 cas ont été confirmés dans la seule ville de Daegu, où une adepte du mouvement âgée de 61 ans a développé des symptômes à partie du 10 février, mais assisté à au moins quatre cérémonies religieuses avant d’être diagnostiquée comme porteuse du virus.

L’épidémie a entraîné l’annulation ou le report de multiples événements culturels et sportifs, alors que les vacances ont été prolongées de trois semaines dans les écoles et les crèches.

  • La Chine inquiète du retour de l’étranger de ses ressortissants

Des passagers à bord d’un train de Lu’an, en Chine, mercredi 4 mars.

La Chine a fait état mercredi d’une baisse du nombre de nouveaux cas de coronavirus pour le troisième jour consécutif et de 38 décès supplémentaires. Le bilan au niveau national est désormais de 2 981 morts, a indiqué la Commission nationale de la santé, avec plus de 80 200 personnes infectées au total. 115 nouveaux cas ont été recensés dans la province centrale du Hubei, épicentre de l’épidémie où le virus est apparu pour la première fois en décembre, et seulement quatre ailleurs dans le pays.

Depuis plusieurs jours, le nombre de nouveaux cas est en baisse en Chine, où des mesures de quarantaine draconiennes visant plus de 50 millions de personnes semblent porter leurs fruits. Mais le pays s’inquiète de nouvelles contaminations sur des individus dépistés à leur retour de l’étranger.

Au moins treize cas de contamination de Chinois rentrés de l’étranger ont été recensés ces derniers jours, dont huit de retour d’Italie, mardi dans la province du Zhejiang. L’Italie est le pays européen le plus touché par le coronavirus. Ces huit personnes travaillaient dans le même restaurant à Bergame, à une quarantaine de kilomètres de Milan.

La Chine a mis en œuvre des mesures pour tenter d’empêcher que ses efforts d’endiguement ne soient réduits à néant par des contagions introduites dans le pays. Les voyageurs qui arrivent à Pékin en provenance de pays touchés par le virus – dont la Corée du Sud, l’Italie, l’Iran et le Japon – doivent se mettre en quarantaine pendant 14 jours.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus SARS-CoV-2

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *