La maison mère de Google termine 2020 sur les chapeaux de roue

Spread the love
  • Yum

La maison mère de Google termine 2020 sur les chapeaux de roue

Alphabet termine l’année en beauté. Au quatrième trimestre de l’exercice 2020, la maison mère de Google a indiqué avoir enregistré un revenu net de 15,2 milliards de dollars, contre 10,6 milliards un an auparavant, pour un bénéfice de 22,54 dollars par action. Le bénéfice dilué par action s’élève à 22,30 dollars sur un chiffre d’affaires de 56,9 milliards de dollars, soit une hausse de 23 % par rapport à l’année précédente. Il s’agit d’une belle performance pour Google, alors que Wall Street tablait plutôt sur un bénéfice de 15,99 dollars par action au quatrième trimestre, pour un chiffre d’affaires de 53,1 milliards de dollars.

Une fois n’est pas coutume, Alphabet a pu compter sur sa branche cloud pour embellir ses résultats. Au quatrième trimestre 2020, Google Cloud – qui comprend Google Cloud Platform (GCP) et Google Workspace (anciennement G Suite) – a rapporté des revenus de 3,83 milliards de dollars sur des pertes de 1,24 milliard de dollars. Pour l’ensemble de l’exercice 2020, le secteur du cloud a rapporté 13,06 milliards de dollars à Alphabet, soit une hausse de 47 % par rapport aux 8,92 milliards de dollars enregistrés en 2019 et aux 5,84 milliards de dollars de 2018.

De quoi ravir le PDG d’Alphabet Sundar Pichai, qui précise en outre que le carnet de commandes du géant américain « a augmenté pour atteindre près de 30 milliards de dollars, contre 19 milliards au troisième trimestre, presque tous attribuables au cloud. Nous continuons à investir fortement dans l’entreprise, compte tenu de l’élan que nous constatons. Ces investissements dans notre organisation de mise sur le marché nous ont permis de remporter des contrats plus importants, notamment plusieurs milliards de dollars en 2020. Les transactions de plus de 250 millions de dollars ont plus que triplé au cours de la même période ».

publicité

Un retard impossible à combler ?

Les activités d’Alphabet dans le cloud doivent bien sûr beaucoup à la période actuelle, marquée par une crise sanitaire mondiale et une explosion du télétravail. Les ventes dans le cloud, qui ont bénéficié de la pandémie, se sont élevées à 3,83 milliards de dollars, soit 13,1 milliards de dollars pour l’année entière, ce qui représente une hausse de 46 % par rapport à 2019. Pour autant, Google Cloud a enregistré une perte d’exploitation de 1,24 milliard de dollars au quatrième trimestre et une perte de 5,6 milliards de dollars pour 2020, soit environ 21 % de plus que la perte annuelle de 2019.

Le géant américain, qui était jusqu’à aujourd’hui très peu transparent sur l’origine de ses revenus, révèle maintenant ses pertes dans le segment du cloud computing. Cela fait suite à une promesse effectuée par la firme californienne de fournir plus de données sur les revenus, y compris les segments opérationnels, comme en ce qui concerne Google Cloud.

Si la direction d’Alphabet, qui compte aujourd’hui plus de 130 000 salariés dans le monde, explique vouloir réinvestir dans son infrastructure alors qu’une sortie de crise lointaine commence à se profiler, cela pourrait ne pas suffire à hisser Google Cloud au niveau de ses concurrents AWS et Azure. Cela pour la simple raison qu’à l’inverse de ses concurrents, le secteur de la publicité de Google subventionne les ambitions de l’entreprise en matière de cloud, et que son retard pourrait bien ne pas se résorber avant de nombreuses années.

Au sommet de la publicité en ligne

Comme de coutume, les revenus de Google Services (qui comprennent les produits et services tels que les annonces, Android, Chrome, le matériel, Google Maps, Google Play, Search et YouTube) ont en effet représenté la plus grande partie des ventes enregistrées au quatrième trimestre, avec 52,8 milliards de dollars de revenus. Pour autant, c’est bien la publicité qui continue d’être moteur pour Alphabet, et de générer le plus de revenus pour Google. Au quatrième trimestre, les revenus publicitaires de Google se sont élevés à 46,2 milliards de dollars, contre 37,934 milliards de dollars au quatrième trimestre 2019.

Les revenus issus de Google Search et des autres services de Google (hors YouTube) ont augmenté au cours du trimestre, les ventes ayant atteint 31,9 milliards de dollars au quatrième trimestre. Les revenus des annonces sur YouTube ont augmenté de manière significative d’une année sur l’autre, passant de 4,71 milliards de dollars en 2019 à 6,88 milliards de dollars en 2020.

« Notre solide performance au quatrième trimestre, avec des revenus de 56,9 milliards de dollars, a été stimulée par Search et YouTube, alors que l’activité des consommateurs et des entreprises s’est redressée par rapport au début de l’année », explique Ruth Porat, directrice financière d’Alphabet. « Les revenus de Google Cloud s’élevaient à 13,1 milliards de dollars en 2020, avec un élan significatif et continu, et nous restons concentrés sur la création de valeur à travers les opportunités de croissance que nous voyons. »

Leave a Reply

%d bloggers like this: