La France va s’équiper d’un système d’alerte à la population par téléphone mobile d’ici à 2022 – Le Monde

Spread the love
  • Yum
L’incendie de l’usine Lubrizol, le 26 septembre 2019.

Près d’un an après l’incendie hors norme de l’usine chimique Lubrizol, à Rouen, un système d’alerte par téléphone mobile en cas de danger pour la population sera déployé dans toute la France entre juillet 2021 et juin 2022, a annoncé le gouvernement, jeudi 24 septembre. « C’est évidemment une révolution dans l’alerte à la population », a déclaré le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, lors d’une conférence de presse, à Rouen. Il a précisé que « 50 millions d’euros ont été budgétisés » pour ce nouveau service.

A ses côtés, la ministre de la transition écologique, Barbara Pompili, a confirmé l’engagement du gouvernement d’augmenter « d’ici à la fin du quinquennat » de 50 % le nombre des inspections de sites industriels classés, mais pas la création de cinquante postes d’inspecteurs en 2021, annoncée par son ministère en juin.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La France n’est pas préparée aux risques industriels, alerte un rapport

« Cela a été annoncé, mais, encore une fois, on en reparlera dans une semaine », a déclaré la ministre. « Je ne peux pas vous donner de chiffres, là maintenant. (…) On a le plan de relance qui demande de mobiliser un certain nombre d’agents, donc forcément (…) nous devons repenser l’organisation. (…) Nous allons nous organiser pour qu’il y ait plus d’inspections », a-t-elle ajouté.

« Informer la population en temps réel »

Le nouveau système d’alerte à la population s’appuiera sur deux technologies « éprouvées » (diffusion cellulaire, ou cell broadcast, et l’envoi de SMS géolocalisés) et « permettra l’envoi massif et rapide de messages prioritaires par rapport aux communications traditionnelles », selon le dossier de presse du gouvernement. Il sera ainsi « possible d’informer la population en temps réel pour indiquer la posture à tenir ». Ce système sera déployé « au deuxième semestre 2021 dans les zones prioritaires à forte population ou représentant un risque particulier », puis généralisé à tout l’Hexagone d’ici à juin 2022.

Le Sénat recommande le système de diffusion cellulaire depuis 2010, les Pays-Bas l’appliquent depuis 2012, selon le rapport de la commission d’enquête de la Chambre haute sur l’incendie du 26 septembre 2019. Bruxelles demande la mise en place pour juin 2022 de ce système, qui est aussi utilisé aux Etats-Unis et au Japon. « Les équipes du ministère de l’intérieur ont d’ores et déjà initié les travaux avec les opérateurs de téléphonie mobile », a précisé le gouvernement.

La diffusion cellulaire compléterait le système d’alerte actuel de plus de 2 000 sirènes raccordées à un logiciel de déclenchement mais que nombre d’élus jugent dépassé et peu efficace. Le 26 septembre 2019, près de 10 000 tonnes de produits chimiques étaient parties en fumée sur le site de Lubrizol, classé Seveso, à Rouen, et sur celui des entrepôts de la société voisine Normandie logistique.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Odeurs, symptômes respiratoires, anxiété : les conséquences sanitaires de l’incendie de l’usine chimique Lubrizol

Le Monde avec AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *