La France “risée du monde” pour sa vaccination? Le presse étrangère commente la lenteur hexagonale – BFMTV

Spread the love
  • Yum

Plusieurs dirigeants politiques français ont attaqué le gouvernement ces derniers jours, assurant que la lenteur de la vaccination sur notre territoire faisait de la France “la risée du monde”. BFMTV.com a passé en revue la presse étrangère pour le vérifier.

À la date de ce mardi, 2000 personnes ont été vaccinées contre le Covid-19 en France. Un chiffre donné par Olivier Véran dans la matinée, et qui devrait évoluer dans les heures qui viennent avec les remontées effectuées par les médecins. Du président du Conseil régional du Grand Est, Jean Rottner, au vice-président du Rassemblement national, Jordan Bardella, ils sont nombreux, les responsables politiques à juger que le rythme de sa vaccination contre le Covid-19 fait de la France la “risée du monde entier”. En dehors de la querelle politique, une revue de la presse étrangère permet de juger au plus près l’écho trouvé au-delà de nos frontières par la campagne de vaccination française.

“Champions du monde” des antivax

Les difficultés françaises ne semblent pas avoir surpris grand monde. À l’orée du démarrage de la vaccination en France, le 27 décembre dernier, le Japan Times prévoyait déjà que le pouvoir se heurterait à la méfiance historique des Français. “Quand le roi Louis XVI, ses deux frères et sa belle-soeur ont été inoculés contre la variole, le public s’est inquiété des risques encourus. Bien que l’expérience fut un succès, inspirant même une nouvelle mode capillaire, les doutes n’ont jamais disparu. Si le vaccin a décollé au cours du XIXe siècle, l’ère de Pasteur, il en a été de même pour la résistance, l’apathie et la méfiance. C’est un défi similaire qu’affronte Emmanuel Macron”, a écrit le journal en anglais.

Le 28 décembre dernier, un sondage de Santé Publique France a jaugé cette hostilité, estimant à seulement 40% le nombre de Français souhaitant se faire vacciner en l’état. Cette défiance a fait réagir le grand quotidien espagnol, El Pais décrivant “une France qui est l’un des pays les plus antivaccins d’Europe et du monde”. Plus loin, le média n’hésite d’ailleurs pas à nous couronner “champions du monde” de la spécialité.

Le journal ibérique y voit l’origine de la lenteur d’une campagne de vaccination qui, au bout d’une semaine, plafonnait à 500 personnes vaccinées: “La retraitée de 78 ans Mauricette est devenue célèbre en se faisant vacciner la première contre le Covid-19, mais ceux qui ont reçu le traitement depuis sont si peu nombreux qu’on pourrait presque réciter leurs noms à tous”.

“Fiasco” pour la presse américaine

Les Britanniques qui, durement touchés par le virus et sa nouvelle variante, s’apprêtent à entrer mercredi dans un nouveau confinement total, ont déjà vacciné près d’un million de patients. Leur presse a cherché à expliquer le contraste avec la situation française, outre le déclenchement de la campagne dès le 8 décembre au Royaume-Uni. “La France est le seul pays insistant pour que les gens concernés par la vaccination donnent leur consentement après avoir été informés de possibles contre-indications”, peut-on lire dans le Guardian.

Cette condition préalable, ainsi que le choix d’aller à la rencontre des patients plutôt que de monter des centres de vaccination, est souvent commentée par la presse étrangère. Aux États-Unis, où la chaîne NBC émet même l’idée d’un “fiasco” français, le propos prend parfois un tour plus polémique. Le magazine économique libéral Fortune, concurrent du célèbre Forbes, titre par exemple avec un brin de jubilation: “Le système de santé français si vanté rate son test le plus important depuis des générations: le déploiement de son vaccin anti-Covid-19”.

Fortune avance même: “L’échec de la France pour organiser un programme de vaccination crédible a dévoilé les carences profondes de ses systèmes politique et sanitaire – des défauts susceptibles de prolonger la pandémie, de causer des milliers de morts évitables, et de menacer les chances de réélection d’Emmanuel Macron dans à peine plus d’un an”.

Les mots de Pasteur résonnent en Allemagne

Le journal télévisé allemand Tagesschau a quant à lui dépêché l’une de ses équipes à Marnes-la-Coquette, où Louis Pasteur s’est éteint en 1895 après y avoir mené ses recherches. Remarquant une plaque commémorative en l’honneur du savant dans l’église locale, le média allemand affirme:

“Si vous lisez jusqu’au bout la plaque commémorative consacrée à Pasteur dans l’église, vous trouverez l’une de ses citations: ‘Si vous vous approchez d’un objectif majeur, vous devriez pouvoir dire: ‘j’ai fait ce que j’ai pu’. Beaucoup de Français doutent du fait que les auteurs de la campagne de vaccination puissent dire cela d’eux-mêmes”.

Les diagnostics sont durs au chevet du patient français.

Robin Verner

Robin Verner Journaliste BFMTV

Leave a Reply

%d bloggers like this: