La fintech TransferWise change de nom, et explique la raison

Spread the love
  • Yum

Clients de TransferWise, un subtil changement arrive sur le service de transferts d’argent transfrontaliers. En fin de semaine dernière, la fintech britannique a rapporté qu’elle avait changé de nom. Ne l’appelez plus « TransferWise », et oubliez « Transfer ». Désormais, ce sera simplement « Wise », un moyen de mieux refléter la stratégie derrière l’entreprise.

Ne l’appelez plus « TransferWise »

Chaque mois, 5,2 milliards d’euros sont transférés via son service à l’idée révolutionnaire. Pour ses cofondateurs, Taavet Hinrikus et Kristo Käärmann, qui avaient débuté leur aventure en 2011, il était clair que TransferWise devait se focaliser sur le transfert d’argent à l’international à ses débuts. Mais le succès qui s’est présenté les a progressivement entraînés dans la voie de la diversification.

Maintenant, Wise n’est plus le simple intermédiaire entre votre compte bancaire local et celui à l’étranger. Bien qu’il s’agisse encore et toujours de sa principale activité, la fintech ouvre de nouveaux services et recevait l’année dernière une licence d’établissement de crédit au Royaume-Uni, le Graal pour commencer à proposer des prêts et des solutions d’épargne à ses clients.

TransferWise CB

TransferWise propose des cartes de débit © Presse-citron

En grande forme

Le maître-mot : devenir une « super appli ». Derrière cet objectif, l’obligation de grossir pour rester sur un marché déjà saturé, où les fintech concurrencent les néo-banques, qui concurrencent elles-mêmes les banques en ligne et les établissements traditionnels. Wise offre des comptes bancaires, des moyens de paiement, et plus d’un million de clients ont franchi le pas de commander une carte de débit.

Lire aussi – Notre interview avec Kristo Käärmann, cofondateur de Transferwise

Toujours au sujet de ses chiffres, Wise aurait passé un cap tout aussi important : celui des 150 000 clients à son offre Business qui s’adresse aux professionnels. Plutôt que de se contenter des clients particuliers, bâtir une offre pour les entreprises fut une idée très stratégique. Les banques pourront le confirmer : la clientèle professionnelle attire de bien meilleurs rendements dans le secteur. Un véritable levier vers la rentabilité donc, pour ces entreprises dépendant encore fortement des investisseurs et des levées de fonds.

Les banques profitent elles aussi de son idée ingénieuse pour les transferts d’argent. En France, même des acteurs traditionnels comme la Banque Populaire ont succombé à la solution réduisant considérablement les frais pour les transferts en dehors de la zone SEPA, facturé lourdement par les banques. N26, chez les néo-banques, en propose aussi le service.

Wise devra maintenant être attentif à l’évolution des crypto-monnaies. Celles-ci partageant un objectif fort de la fintech britannique : la possibilité de payer, peu importe les frontières. Alors pour pouvoir accompagner ces jetons numériques universels, Wise devra prendre des distances avec le monde bancaire classique. Sinon, les frontières sur lesquelles elle promouvait son service pourrait bien finir par lui porter préjudice.

Leave a Reply

%d bloggers like this: