La fin des cookies tiers est proche, Google commence à tester son alternative

Spread the love
  • Yum

Alors que les internautes sont de plus en plus soucieux du respect de leurs vies privées, de nombreux navigateurs ont décidé de bloquer les cookies tiers. C’est ce type de cookies qui est utilisé dans le domaine de la publicité afin de suivre les activités d’un internaute entre plusieurs sites.

Et si Google Chrome, qui est le navigateur le plus utilisé dans le monde, autorise encore ce type de cookies, il a également l’intention de bloquer ceux-ci. Mais avant de rendre les cookies tiers obsolètes, Google veut d’abord proposer une alternative qui permettra aux sites web (dont les siens) de continuer à générer des revenus via les expériences publicitaires personnalisées, tout en respectant mieux la vie privée des internautes.

Début des tests pour FLoC, la technologie qui va rendre les cookies tiers obsolètes

L’une de ces solutions proposées par Google est appelée FLoC ou Federated Learning of Cohorts, qui doit permettre aux sites web d’afficher des publicités pertinentes, sans utiliser de technologies qui identifient personnellement les utilisateurs. Et cette semaine, Google annonce le début des tests de FLoC sur Chrome via son programme origin trial.

La firme profite également de l’annonce de ce début des tests afin d’expliquer le fonctionnement de FLoC avec un langage relativement simple. « FLoC vous permet de rester anonyme lorsque vous naviguez sur des sites Web et améliore également la confidentialité en permettant aux éditeurs de présenter des publicités pertinentes à de grands groupes (appelés cohortes). Les cohortes sont définies par des similitudes dans l’historique de navigation, mais elles ne sont pas basées sur qui vous êtes individuellement. En fait, la cohorte dans laquelle vous appartenez change fréquemment à mesure que votre historique de navigation change. Bien sûr, lorsque vous souhaitez une expérience individuelle, vous pouvez toujours vous connecter à des sites Web et partager les informations personnelles que vous choisissez », lit-on dans un billet de la firme.

En substance, en fonction de votre historique de navigation, le navigateur Chrome pourra vous placer dans une cohorte ou un groupe d’utilisateurs. Ce traitement se fait localement, sur votre machine, ce qui veut dire que votre historique n’est pas communiqué à Google ni aux sites web que vous visitez. La seule information communiquée par votre navigateur aux sites web qui veulent afficher des publicités est la cohorte à laquelle vous appartenez. Ce mécanisme permet d’avoir des publicités pertinentes, tout en restant anonyme.

« Le numéro d’identification de la cohorte est la seule chose fournie à la demande d’un site. Ceci est différent des cookies tiers, qui permettent aux entreprises de vous suivre individuellement sur différents sites. FLoC fonctionne sur votre appareil sans que votre historique de navigation ne soit partagé », précise Google.

Pour le moment, pas de test en Europe

Celui-ci indique également qu’il y aura une modération sur la création des cohortes. Avant qu’une cohorte puisse être éligible, Chrome s’assurera que celles-ci ne se basent pas sur des informations sensibles, comme les visites sur des pages médicales ou des contenus religieux.

Pour le moment, il ne s’agit que d’un test, qui ne concerne qu’un petit groupe d’utilisateurs en Australie, au Brésil, au Canada, en Inde, en Indonésie, au Japon, au Mexique, en Nouvelle-Zélande, aux Philippines et aux États-Unis. Concernant l’Europe, où le RGPD est en vigueur, Google serait encore dans l’incertitude, explique le site Techcrunch. La firme aurait décidé, pour le moment, de ne pas mener de tests dans l’UE (en effet, les ID de cohortes pourraient être considérés comme des données personnelles dans le cadre de ce règlement européen).

3.9 / 5

24,6 M avis

Leave a Reply

%d bloggers like this: