La décision prise par la Cour Suprême des Etats-Unis pourrait avoir des conséquences majeures pour Apple et par ricochet d’autres acteurs de l’industrie. Elle vient d’autoriser la tenue d’un procès antitrust intenté par des clients contre les pratiques commerciales de la firme à la pomme sur l’App Store. Selon une plainte déposée en 2011, la commission de 30% qu’Apple perçoit sur la vente des applications distribuée sur son Apple Store est de fait répercutée aux consommateurs et participerait à une hausse des prix.

Apple a tenté d’obtenir un rejet de l’affaire en estimant que les clients achètent les applications aux développeurs qui en fixent les prix et non à Apple. Mais les juges de la Cour Suprême ont au contraire estimé qu’Apple passait un contrat avec les développeurs pour percevoir sa commission de 30%. “Si elle est acceptée, la théorie d’Apple fournirait aux détaillants monopolistiques une feuille de route pour structurer les transactions avec les fabricants ou les fournisseurs de manière à éviter les allégations antitrust des consommateurs et à contrecarrer ainsi l’application efficace des règles antitrust”, a déclaré la Cour Suprême. (Eureka Presse)