Kamala Harris, une Obama californienne pour réenchanter la candidature démocrate – Le Figaro

Spread the love
  • Yum

Réservé aux abonnés

PORTRAIT – La primaire démocrate mise à part, la carrière fulgurante de la troisième femme sélectionnée comme vice-présidente potentielle n’est pourtant pas exactement celle d’une perdante.

Kamala Harris a été élue sénatrice de Californie, en 2016, à sa première tentative.
Kamala Harris a été élue sénatrice de Californie, en 2016, à sa première tentative. Elijah Nouvelage/REUTERS

Elle était le choix le plus évident pour Joe Biden. Même s’il a fallu au candidat démocrate six mois pour sélectionner Kamala Harris comme sa colistière, le profil de la sénatrice de Californie a fini par s’imposer. Un peu comme s’il cherchait à reproduire le tandem qu’il avait lui-même formé avec Barack Obama en 2008, Biden a opté pour une candidature assez similaire: une personnalité charismatique et télégénique, récemment élue au Sénat, aux origines métissées et au prénom exotique, et au programme aussi flou que consensuel.

«J’ai le grand honneur d’annoncer que j’ai choisi Kamala Harris, une combattante intrépide en faveur des petites gens, et l’un des meilleurs hauts fonctionnaires du pays, comme colistière», a annoncé mardi Joe Biden sur son compte Twitter. «Ensemble, avec vous, nous allons battre Trump.»

Kamala Harris devient ainsi la troisième femme sélectionnée comme vice-présidente potentielle. Elle est aussi la première à ne pas être d’origine européenne, facteur qui semble lui

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Abonnez-vous : 1€ pendant 2 mois

Annulable à tout moment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *