Le parquet national financier a requis ce jeudi 7 ans de prison avec incarcération immédiate contre le maire LR de Levallois-Perret Patrick Balkany, jugé pour blanchiment habituel de fraude fiscale et corruption, “la plus grave des atteintes à la probité publique”.

Le PNF a aussi demandé que soit infligée une peine de dix ans d’inéligibilité contre le puissant maire de cette commune cossue de l’ouest parisien qu’il a dirigée presque sans discontinuer depuis 1983, soupçonné d’avoir dissimulé plus de 13 millions d’euros d’actifs.

Quatre ans requis pour Isabelle Balkany

Pour son épouse Isabelle Balkany, le PNF a requis une peine de quatre ans de prison avec sursis et 500 000 euros d’amende, pour blanchiment habituel de fraude fiscale, soupçonnée d’avoir dissimulé plus de 13 millions d’euros d’actifs.

Le PNF a relevé qu’Isabelle Balkany, en convalescence après une tentative de suicide début mai, avait “reconnu une faute” dans une lettre lue à l’audience par son avocat.

1 million d’euros réclamé par l’Etat

Un peu plus tôt jeudi, l’avocat de l’Etat avait de son côté réclamé un total d’un million d’euros de dommages et intérêts aux deux élus de Levallois-Perret, à leur fils et à deux autres prévenus poursuivis pour “blanchiment de fraude fiscale” dans ce dossier tentaculaire.

Sociétés-écran, comptes offshores: “Les procédés utilisés sont la démonstration de la volonté délictuelle” de Patrick et Isabelle Balkany, a plaidé Xavier Normand-Bodard, l’avocat de l’Etat, seule partie civile, aiguillonnant les grommellements de Patrick Balkany.