Justice – Berkane Makhlouf : « Tout ça, je l’ai fait par amour pour Cécile » – La Montagne

Spread the love
  • Yum

Elle est arrivée à 8 h 20, discrètement, par une porte annexe de la cour d’appel de Lyon. Emmitouflée dans un épais manteau, cachées derrière de grosses lunettes de soleil et sous une capuche, difficile de reconnaître Cécile Bourgeon, la mère de Fiona. Une poignée de secondes plus tard, l’accusée qui comparaît libre pénètre dans ce bâtiment monumentale. Les médias se jettent alors contre la porte déjà fermée de l’enceinte à la recherche du « meilleur » cliché.

Ce n’est que près d’une et demi plus tard que la trentenaire retrouve dans le box des accusés, son ancien compagnon, Berkane Makhlouf. La Clermontoise arbore un look complètement différent que lors du dernier procès, au Puy, février 2018. Bandeau multicolore dans les cheveux, coupe « afro » rousse et noire, écharpe léopard autour du cou, elle parle d’une voix à peine audible dans le micro lorsque le président Eric Chalbos lui demande son identité, à l’ouverture du procès.

Ouverture procès fiona,  à lyon ce mardi. Photo Richard Brunel
« Parlez plus fort, faites un effort », insiste à plusieurs reprises le magistrat. « Profession ? » « J’en ai pas mais je fais du bénévolat. j’aide les personnes âgées… », indique Cécile Bourgeon. « Combien d’enfants ? » Un temps de silence. Pesant… « Ça fait… quatre. » (Dont Fiona)

Affaire Fiona : suivez la première journée du 4e procès de Cécile Bourgeon et Berkane Makhlouf

À côté, Berkane Makhlouf, incarcéré depuis le premier procès à Riom en 2016, abhorre un style vestimentaire beaucoup plus sobre. Après le tirage au sort des jurés et la lecture de l’ordonnance de mise en accusation par le président, c’est la personnalité de l’ancien beau-père de Fiona que la cour examine. 

« Dans le bus on chantait “chauffeur, appuie sur le champignon” »

Dans un flot de paroles, Berkane Makhlouf, né à Lyon, raconte son enfance heureuse dans les quartiers difficiles”. Jusque dans le moindre détail. Dans le bus on chantait “chauffeur, appuie sur le champignon”. J’ai fait du cheval, du poney, j’ai connu l’époque des boums… »

S’en suit ses relations avec les femmes. « Quand j’avais dix ans, c’était juste bisous-bisous ». Puis, en grandissant, les échecs sentimentaux se sont succédés. Entre « relations passionnelles  », une « cougar » et de nombreuses désillusions… Jusqu’à la rencontre avec « Cécile ». « On a eu le coup de foudre l’un pour l’autre. » Avec laquelle il emménage très rapidement. Le couple fera un enfant. Mais l’un comme l’autre vont également très vite se perdre dans les paradis artificiels… « La drogue, ça détruit des familles.

Depuis le début de cette affaire, Berkane Makhlouf clame son innocence. Encore ce mardi matin. « Tout ça, je l’ai fait pour amour pour Cécile, j’ai jamais été violent sur Fiona. » 

Julien Moreau

Leave a Reply

%d bloggers like this: