John Deere pilote la technologie d’IA d’Intel pour un soudage plus efficace

Spread the love
  • Yum

John Deere pilote la technologie d'IA d'Intel pour un soudage plus efficace

John Deere, le fabricant d’équipements lourds qui existe depuis les années 1830, travaille avec Intel sur une nouvelle façon d’intégrer l’IA dans son processus de fabrication. Le projet pilote en cours est fidèle à la manière dont Intel veut concevoir des solutions IOT dans une ère industrielle plus numérisée.

Dans ce cas, John Deere tente d’utiliser la vision par ordinateur pour accélérer un processus lent et coûteux, mais essentiel : le repérage et la correction des défauts dans son processus de soudage automatisé.

« Le soudage est un processus compliqué », a déclaré Andy Benko, directeur de la qualité pour la division Construction && ; Foresterie de John Deere dans un communiqué. « Cette solution d’IA a le potentiel de nous aider à produire nos machines de haute qualité plus efficacement qu’auparavant. L’introduction de nouvelles technologies dans l’industrie manufacturière ouvre de nouvelles opportunités et change la façon dont nous pensons à certains processus qui n’ont pas changé depuis des années. »

publicité

La vision par ordinateur pour détecter les défauts de porosité

Dans 52 usines à travers le monde, John Deere utilise le procédé de soudage à l’arc sous gaz pour souder des aciers doux à haute résistance. Ce procédé utilise des bras de soudage à l’arc robotisés qui consomment des milliers de tonnes de fil de soudure par an. Le soudage à l’arc est sujet à la porosité – un défaut dans lequel des cavités dans le métal soudé sont formées par des bulles de gaz piégées lors du refroidissement de la soudure. Les problèmes de porosité affaiblissent la résistance de la soudure.

Les fabricants ont déjà expérimenté des systèmes automatisés pour rechercher les défauts, mais ils produisent généralement un taux élevé de faux positifs. Cela signifie que les fabricants doivent généralement compter sur des techniciens qualifiés pour repérer manuellement les problèmes. Trouver ces techniciens peut être difficile et coûteux, et la tâche est particulièrement ardue dans les grandes usines.

Le projet pilote, qui a débuté l’année dernière dans l’une des usines de construction et de foresterie de John Deere, suggère que l’utilisation de la vision par ordinateur pourrait rendre le processus de repérage des défauts de porosité plus précis et moins coûteux. Selon Adlink, partenaire d’Intel dans le domaine de l’informatique industrielle, le projet pilote basé sur l’IA a détecté les défauts de porosité avec une précision allant jusqu’à 97,14 %. Lorsque les soudures ont été identifiées comme défectueuses, le système arrête automatiquement les robots de soudage.

Une caméra placée sur le pistolet de soudage

Le système utilise une caméra placée sur le pistolet à souder pour repérer les défauts de porosité en temps réel. Les images vidéo des caméras sont analysées à l’aide d’un modèle de reconnaissance d’actions d’IA basé sur un réseau neuronal, entraîné sur les bonnes soudures ainsi que sur les soudures présentant des défauts de porosité.

Le système de détection des défauts d’IA est alimenté par des processeurs Intel Core i7, des VPU Movidius et la distribution Intel de la boîte à outils OpenVINO (un logiciel gratuit qui aide les développeurs à apporter la vision par ordinateur et l’inférence de deep learning aux applications de vision à la périphérie). Il a été mis en œuvre avec la plateforme de vision industrielle Adlink.

Christine Boles, vice-présidente du groupe IoT d’Intel et directrice générale du groupe des solutions industrielles, a expliqué à ZDNet que le fabricant de puces travaille en étroite collaboration avec ses clients pour résoudre des défis commerciaux spécifiques, et qu’à partir de là, il peut étendre ses apprentissages à d’autres clients. « La qualité de la soudure n’est pas propre à John Deere, c’est un défi pour toute l’industrie », a déclaré Christine Boles.

« Ce qui est unique, c’est l’approche de Deere… Nous avons travaillé en étroite collaboration avec Deere et notre écosystème pour construire une solution de bout en bout afin de résoudre ce défi aujourd’hui, tout en garantissant la longévité nécessaire pour répondre à d’autres exigences de qualité ou d’efficacité. »

Source : ZDNet.com

Leave a Reply

%d bloggers like this: