Joe Biden veut investir 174 milliards de dollars dans les véhicules électriques

Spread the love
  • Yum

C’était l’un des principaux engagements de campagne de Joe Biden. Le président américain a présenté cette semaine son plan d’investissement dans les infrastructures pour un montant total de 2000 milliards de dollars. Dans ce cadre, ce projet fait notamment la part belle aux énergies renouvelables.

Electrek a par ailleurs noté que la nouvelle administration proposait un investissement de 174 milliards de dollars dans les véhicules électriques. L’idée est notamment de regagner des parts de marché dans un secteur aujourd’hui dominé par la Chine.

Des incitations fiscales pour les consommateurs

Le texte précise ainsi :

Son plan permettra aux constructeurs automobiles de stimuler les chaînes d’approvisionnement nationales des matières premières aux pièces, de rééquiper les usines pour qu’elles soient compétitives au niveau mondial et d’aider les travailleurs américains à fabriquer des batteries et des véhicules électriques.

L’objectif est aussi d’aider les consommateurs à s’équiper, via des remises aux points de vente et des incitations fiscales pour acheter des voitures “made in USA”. Les villes et les États seront par ailleurs subventionnés pour construire un réseau national de 500 000 chargeurs d’ici 2030. Enfin, l’ambition est de remplacer 50 000 véhicules de transport en commun diesel et d’électrifier 20 % de la flotte d’autobus scolaires.

Pour rappel, on sait que Joe Biden envisage de remplacer l’intégralité de la flotte fédérale de véhicules par des voitures électriques. L’objectif est là encore de viser le zéro émission, tout en créant de nouveaux emplois sur place. En janvier dernier, le président américain déclarait : « le gouvernement fédéral possède également une énorme flotte de véhicules, que nous allons remplacer par des véhicules électriques propres fabriqués ici même en Amérique, par des travailleurs américains, créant ainsi des millions d’emplois, un million d’emplois de travailleurs de l’automobile. »

Loin d’être anecdotique, ce choix serait majeur lorsque l’on sait que la flotte était composée, fin 2019, de 645 000 véhicules. De quoi donner un gros coup de fouet au secteur. Cette ambition serait toutefois difficile à atteindre car de nombreuses voitures sont actuellement en leasing et il faudra donc tenir compte des différents contrats.

Leave a Reply

%d bloggers like this: