Joe Biden : « Si nous obtenons les votes, ce sera fini, Donald Trump partira » – Le Monde

Spread the love
  • Yum
L’ancien vice-président américain Joe Biden le 29 septembre à Cleveland (Ohio).

Joe Biden a fait le pari de la solidité démocratique. « Si nous obtenons les votes, ce sera fini. Il partira. Il ne pourra pas rester au pouvoir », a déclaré le candidat démocrate à propos de Donald Trump. Au cours du débat qui a opposé les deux candidats à la présidentielle du 3 novembre, le président sortant a menacé de ne pas reconnaître l’élection en raison de la fraude supposée au vote par correspondance : « Si c’est une élection juste, je suis à cent pour cent à bord. Mais, si je vois des dizaines de milliers de bulletins de vote manipulés, je ne peux pas accepter cela. »

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Election américaine : Donald Trump torpille son premier débat avec Joe Biden

L’Amérique reste traumatisée par le précédent de l’an 2000, lorsque les jeux étaient si serrés en Floride qu’il avait fallu attendre le 13 décembre pour qu’Al Gore concède sa défaite contre George W. Bush avec 537 votes d’écart, la Cour suprême ayant refusé un nouveau décompte des voix. De nouveau, c’est la panique, mais à plus grande échelle en raison de l’épidémie de Covid-19.

Les républicains comptent majoritairement se rendre aux urnes tandis que les démocrates, plus inquiets de l’épidémie, ont l’intention de voter massivement par courrier. Sauf que les votes par correspondance peuvent, selon les différentes législations en vigueur dans les Etats, arriver en retard et être dépouillés plusieurs jours après le 3 novembre, date de l’élection. D’où une inquiétude : que le vote en personne donne la victoire provisoire à Donald Trump, mais que le décompte final fasse basculer l’élection en facteur de Joe Biden.

« Votez, votez, votez »

Les plus inquiets imaginent que Donald Trump refusera de reconnaître sa défaite, criant à la fraude. Joe Biden s’est engagé, lui, à ne pas proclamer sa victoire tant qu’elle n’aurait pas été indépendamment certifiée. Donald Trump « essaie de faire peur aux gens en leur faisant croire qu’il ne sera pas légitime de se présenter et de voter. Vous déterminerez le résultat de cette élection. Votez, votez, votez. Si vous êtes en mesure de voter tôt dans votre Etat, votez tôt. Si vous êtes en mesure de voter en personne, votez en personne », a exhorté le candidat démocrate, qui a répété que son adversaire républicain serait contraint de respecter le verdict des urnes.

« Si [Donald Trump] dit qu’il n’est pas sûr d’accepter [le résultat de l’élection], eh bien, laissez-moi vous le dire : cela n’a pas d’importance, car, si nous obtenons les votes, ce sera fini. Il partira. Il ne pourra pas rester au pouvoir. Cela n’arrivera pas. Alors votez. » En juin, déjà, M. Biden s’était dit convaincu que M. Trump essaierait de « voler l’élection » mais qu’il serait en cas de nécessité « escorté [par le secret service] à la porte de la Maison Blanche », les Etats-Unis n’étant « pas une dictature militaire ».

Il vous reste 36.73% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *