Jeux olympiques de 2024 : entraînement en VR des athlètes de haut niveau

Spread the love
  • Yum

Utiliser les caractéristiques de la VR pour l’entraînement des athlètes, telle est l’idée proposée par Richard Kulpa, enseignant-chercheur à Rennes 2. Une idée qui pourrait porter ses fruits pour les Jeux Olympiques de 2024.

L’utilisation de la VR comme outil d’amélioration de la performance s’inscrit petit à petit dans divers domaines : médecine, militaire, industriel, etc. Aujourd’hui, la technologie de la réalité virtuelle pourrait également s’attribuer une place dans le sport de haut niveau grâce à un programme d’entraînement VR spécialisé.

REVEA : un simulateur d’entraînement en VR

Richard Kulpa, enseignant-chercheur à l’université de Rennes 2, vient de développer un programme d’entraînement des sportifs de haut niveau exclusivement en VR. Le projet a été baptisé REVEA et il a bien été reçu par le programme prioritaire de recherche sport de très haute performance, mis en place en vue des Jeux Olympiques de Paris 2024.

Le projet REVEA a été mis en place en collaboration avec trois fédérations sportives, dont la fédération de boxe, de gymnastique et d’athlétisme.

Sarah Rochdi, la championne de boxe de Bretagne se présente d’habitude sur le terrain de combat en évitant un coup de poing d’un adversaire réel. Avec le programme REVEA, elle s’entraîne avec un casque de réalité virtuelle. Chaque mouvement et chaque coup sont analysés par le programme afin d’adapter l’entraînement à un niveau optimal.

Un programme optimisé pour le sport de haut niveau

Richard Kulpa a conçu REVEA de façon à s’adapter à tout type d’athlète et à mettre en place de nouvelles méthodes d’entraînement. « La situation sportive va être contrôlée, on va pouvoir faire des analyses, comprendre et quantifier ce que fait l’athlète par rapport à sa situation de jeu », explique Richard Kulpa.

« L’objectif principal, c’est d’augmenter la charge d’entraînement des athlètes en minimisant le risque de blessures. », a-t-il ajouté pendant son interview par France 3.

Il s’agit donc d’améliorer les performances d’un athlète, de façon ludique et motivante. Mais aussi d’entraîner des caractéristiques différentes de sa discipline. « Pour la boxe, beaucoup de travail se fait sur l’offensive. Là, avec la réalité virtuelle, on va travailler sur du défensif, sans risque d’impact. » 

Il est donc très probable que les athlètes dans un futur proche suivront exclusivement un programme d’entraînement du REVEA pour les compétitions, associé à des remises en forme en IRL.

Leave a Reply

%d bloggers like this: