Jean Castex : 1h01 de discours, les 10 choses à retenir – LCI

Spread the love
  • Yum
Politique

NOUVEAU CAP – Jean Castex a prononcé jeudi, durant une heure, un discours de politique générale fixant les priorités du nouveau gouvernement, parmi lesquelles l’emploi, la relance économique et la transition écologique. En voici les principaux points.

Un discours dense d’une heure pour tracer le “nouveau chemin” du quinquennat : Jean Castex a prononcé sa déclaration de politique générale devant les députés jeudi après-midi. Une intervention qui portait à la fois sur la méthode – le nouveau Premier ministre veut “concerter” les partenaires sociaux et gouverner “à partir des territoires” –  et sur le fond, avec une série de précisions et d’annonces portant sur les mesures à mettre en oeuvre en période de crise, dans les mois à venir. 

Voici les principaux points à retenir de cette intervention, qui était suivi d’un débat et d’un vote de confiance des députés. 

Masques et tests massifs contre le Covid-19

Jean Castex a confirmé la stratégie de l’exécutif dans l’hypothèse d’une deuxième vague épidémique en France. Le port du masque sera au cœur de la lutte contre le virus, ainsi que “l’intensification des tests” de dépistage. La veille, Emmanuel Macron avait annoncé que le masque serait obligatoire dans les lieux publics clos en citant la date possible du 1er août.  Mais celle-ci doit encore être confirmée. 

Prime à la “différenciation des territoires”

Le Premier ministre a annoncé une “nouvelle étape” en matière de décentralisation, visant à transférer des compétences aux collectivités. Une loi organique sera portée pour consacrer le droit à la “différenciation” des territoires.

En outre, toutes les créations d’emploi de fonctionnaires qui seront autorisées par le projet de budget pour 2021 seront affectées dans les services départementaux de l’Etat et non les administrations centrales, ce qui constitue “une révolution” selon le chef du gouvernement. 

Relance : 40 milliards pour l’industrie

Le Premier ministre a confirmé la création d’un haut-commissariat au Plan, un dispositif qui avait existé en France de 1946 à 2006. Le gouvernement consacrera 40 milliards d’euros à la reconstruction de l’industrie dans le cadre du plan de relance économique. “Notre industrie s’est affaiblie. Nous sommes aujourd’hui trop dépendants de nos partenaires extérieurs, et insuffisamment présents sur certains secteurs stratégiques”, a indiqué le Premier ministre. 

La dette liée au Covid sera “cantonnée” et ne sera pas imputée à la Sécurité sociale. Elle ne sera pas financée, non plus, par des hausses d’impôts. Au contraire, le gouvernement va alléger les impôts “pesant sur la production“. 

Emploi : prime à la jeunesse

Jean Castex a confirmé la création d’un “dispositif exceptionnel d’exonération de charges” pour les jeunes, jusqu’à 1,6 Smic, pour “au moins un an“. Le gouvernement va en outre créer “300.000 parcours et contrats d’insertion permettant d’aller toucher les jeunes les plus en difficulté, et 100.000 places de plus en service civique”, ainsi que 200.000 places supplémentaires de formation en 2021. Pour les étudiants boursiers, Jean Castex a annoncé que le tarif des repas dans les restaurants universitaires allait passer à 1 euro.  

En outre, 30 milliards d’euros seront injectés cette année pour le maintien du dispositif de travail partiel. Enfin, la réforme de l’assurance chômage sera engagée, après une présentation cette semaine aux partenaires sociaux. 

Lire aussi

Transition écologique : 20 milliards et un projet de loi à l’automne

Jean Castex affirme croire “en la croissance écologique, mais pas à la décroissance verte“. Il veut faire évoluer les entreprises françaises à travers “les investissements massifs du pacte productif“. L’objectif est de faire de la France “l’économie la plus décarbonée d’Europe“. Un projet de loi spécifique, issu des propositions de la Convention citoyenne, sera présenté à l’automne. 

Le gouvernement va “accélérer les investissements dans la filière agricole au profit de l’alimentation locale”, et prononcer un moratoire sur l’installation des centres commerciaux dans les zones périphériques.

Le plan de relance consacrera “plus de 20 milliards d’euros” à la rénovation thermique des bâtiments, à la réduction des émissions et au soutien des “technologies vertes“.

Au programme également : “des montants significatifs et inégalés en faveur d’un plan vélo très ambitieux et contractualisé avec les collectivités territoriales” dans le cadre du plan de relance, et la “régulation” de la publicité “pour réduire les incitations à la surconsommation de produits polluants“.

Inégalités : allocation exceptionnelle à la rentrée

L’allocation de rentrée scolaire sera revalorisée de 100 euros “de façon exceptionnelle dès la prochaine rentrée. L’action de l’Education nationale sera ciblée sur les “décrocheurs” à la rentrée 2020, ainsi que sur les enfants handicapés.

En outre, pour soutenir les étudiants les plus modestes, des repas à un euro seront servis pour les boursiers dans les restaurants universitaires dès la rentrée prochaine. 

Par ailleurs, la rénovation urbaine sera lancée avant la fin 2021 dans 300 quartiers, sur 450 concernés par ces projets, et le Plan pauvreté sera “amplifié“. 

Retraites : poursuite de la réforme

La réforme du système de retraites sera poursuivie, avec l’objectif de créer un système universel. Cela implique la “disparition à terme des régimes spéciaux“, mais le gouvernement va prendre en compte “la situation des bénéficiaires actuels” de ces régimes. 

En outre, une nouvelle concertation va être ouverte avec les partenaires sociaux et les parlementaires. Le calendrier sera précisé aux syndicats en fin de semaine. 

Santé : reprise de la dette hospitalière

En plus des 8 milliards de revalorisations de salaires négociés dans le cadre du Ségur de la santé, un effort supplémentaire de 13 milliards d’euros sera débloqué pour la reprise de la dette hospitalière, et de 6 milliards d’investissements pour les équipements.

Pour améliorer la couverture médicale des territoires, des allègements de charges seront proposés aux médecins qui s’installent dans les déserts médicaux et la télémédecine sera favorisée. 

Laïcité : projet de loi contre les séparatismes

Un projet de loi contre les séparatismes sera présenté en Conseil des ministres à la rentrée. Il s’agira avec ce texte d'”éviter que certains groupes ne se referment autour d’appartenances ethniques ou religieuses“, a indiqué le chef du gouvernement, qui entend défendre la laïcité “avec intransigeance” et met en tête des priorités la lutte contre “l’islamisme radical“. 

Justice : création de juges de proximité

Toute l’info sur

Le nouveau gouvernement Castex

Formation du gouvernement Castex : suivez les dernières informationsQui est Jean Castex, le successeur d’Edouard Philippe ?

Le budget de la Justice intégrera dès 2021 la création de “juges de proximité” dans les territoires afin de réprimer “les incivilités du quotidien“.

Dans beaucoup de territoires, la petite délinquance, les petites incivilités, le tag, l’insulte, le petit trafic (…) se sont développés au point de gâcher la vie quotidienne des gens. Ils se sont développés car, faute de réponse judiciaire, une forme d’impunité s’est installée“, a justifié le Premier ministre.

Sur le même sujet

Et aussi

Leave a Reply

%d bloggers like this: