Daphné Bürki anime «Je t’aime, etc.» sur France 2. — Gilles GustineC’est une première pour Je t’aime, etc. Exceptionnellement ce vendredi, l’émission de Daphné Bürki sur France 2 sera diffusée en direct. Dès 15h, le harcèlement en ligne et les dérives des réseaux sociaux seront au cœur de ce numéro spécial.

Un sujet qui a été particulièrement évoqué ces derniers jours dans les médias à la suite des révélations sur la « Ligue du LOL ». Des membres de ce groupe Facebook privé, qui rassemblait un certain nombre de journalistes, ont harcelé des hommes et, surtout, des femmes, sur Internet pendant plusieurs années dès 2009.

L’émission fera le point sur cette affaire et ses conséquences. L’une des victimes de la « Ligue du LOL », la vulgarisatrice scientifique Florence Porcel, livrera son témoignage.

La question du revenge porn et, plus largement, celles du cyberharcèlement seront abordées pendant un peu plus d’une heure. Mounir Majhoubi, le secrétaire d’Etat chargé du Numérique, sera l’invité principal de l’émission et sera appelé à réagir à ces sujets.

« J’aurais dû porter plainte »

Dimanche, Mounir Majhoubi avait « invité les victimes [de la « Ligue du LOL »] à rendre publics les faits, même prescrits, et pour ceux non prescrits à déposer plainte. » « C’est l’histoire de losers, des mecs qui se gargarisaient de pouvoir se moquer d’autres personnes. Sauf que ces moqueries ont eu un impact dans le réel », avait-il tweeté.

Daphné Bürki, elle, s’est remémoré lundi sur Twitter un échange qu’elle avait eu en 2012, dans les coulisses du « Grand Journal », avec le journaliste Vincent Glad, créateur de la « Ligue du LOL » : « Je me faisais harceler et menacer de mort sur Twitter. Je lui demandais quoi faire. Il me répondait : “Laisse, ne porte pas plainte, ça ne sert à rien. Se faire troller, c’est la règle”. Aujourd’hui, je comprends mieux pourquoi. J’aurais dû porter plainte. »

By the Web

Ligue du LOL: Vincent Glad reconnaît avoir cogéré un compte Twitter anonyme

Société

La «Ligue du LOL», une affaire qui ne concerne pas que les journalistes

93 partages