«Je me sens si puissant» : comment Trump se sert du Covid-19 pour faire campagne – Le Parisien

Spread the love
  • Yum

Plus fort que les maladies, donc plus fort que n’importe qui… À commencer par son principal adversaire. Une dizaine de jours après avoir dévoilé être atteint du Covid-19, Donald Trump use et abuse, sans doute, des références à son retour en « pleine forme », comme il l’assure lui-même. Jusqu’à en faire un argument clé de sa fin de campagne.

Alors que le scrutin prendra fin le 3 novembre, le président des Etats-Unis a hâté son come-back en grande pompe. Ce lundi, pour son premier meeting depuis son hospitalisation, le 2 octobre, le chantre du « Make America Great Again » (« rendons sa grandeur à l’Amérique », NDLR) a enchaîné les déclarations et les mises en scène théâtrales.

Les partisans du républicain amassés sur le tarmac de l’aéroport de Sanford, en Floride, ont pu le voir esquisser des pas de danse victorieux, symboles de sa vivacité recouvrée, avant de l’entendre s’épancher sur sa bonne santé, lui que l’âge – 74 ans – et l’obésité classaient directement parmi les patients à risque. « Je me sens si puissant », s’est-il notamment félicité.

« Ils disent que je suis immunisé, je ne sais pas pour combien de temps, a-t-il ajouté. […] Je pourrais marcher dans la foule et aller embrasser tout le monde. J’embrasserais les gars et les jolies filles. Je vous ferais un bon gros bisou », s’est-il encore amusé face à des supporters conquis – et pour la plupart sans masque.

La veille, le New York Times avait révélé que le milliardaire était allé jusqu’à caresser l’idée de sortir de l’hôpital Walter Reed de Washington, où il avait été interné trois jours, en arborant un t-shirt Superman sous sa chemise, qu’il aurait prestement déchirée face à une foule en délire. Le chef d’Etat, selon le journal new-yorkais, aurait renoncé au dernier moment.

« N’ayez pas peur »

Donald Trump a tout de même largement fait mousser son retour à la Maison Blanche, à travers deux vidéos hollywoodiennes au terme desquelles il ôtait son masque sur le perron de sa résidence officielle. « Ne laissez pas (le Covid-19, NDLR) vous dominer, a-t-il exhorté par la suite. N’en ayez pas peur, vous allez le battre, nous avons les meilleurs équipements médicaux. » Une harangue pour le moins offensive dans le pays le plus endeuillé au monde, où l’épidémie a emporté 210 000 personnes.

VIDÉO. Covid-19 : Trump enlève son masque dès son retour à la Maison Blanche

Dès son hospitalisation, le président américain avait tenté de minimiser à tout prix l’impact du virus sur son état de santé, malgré les alertes envoyées par ses proches. Pendant que le médecin de la Maison blanche affirmait que son patient se portait « très bien » et n’avait « pas de difficulté à respirer », son chef de cabinet, Mark Meadows, s’était alarmé en off de « signes vitaux […] préoccupants » et d’heures « critiques » à venir. De quoi semer le doute quant à la véracité des bulletins de santé émanant de la présidence.

Ces différentes postures tranchent en tout cas avec la grande prudence affichée par le rival démocrate du président sortant. Légèrement plus âgé que Donald Trump – 77 ans -, Joe Biden n’a participé à aucun grand rassemblement depuis plusieurs mois, soulignant la nécessité de respecter les consignes des autorités sanitaires.

PODCAST. Qui est Joe Biden, le candidat démocrate à la présidentielle américaine ?

« Plus Donald Trump est président, plus il semble irresponsable », s’est-il indigné lundi, alors que les images du meeting de son concurrent faisaient le tour du monde. « Sa conduite personnelle irresponsable depuis son diagnostic a été scandaleuse », a-t-il encore martelé. Plaçant, à son tour, la situation personnelle du président au cœur de sa fin de campagne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *